Plaine fleurit au bord de Mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plaine fleurit au bord de Mer

Message  Rhéa le Ven 17 Mar - 8:14



Déméter… Ô tendre souffle de Vie.

Ainsi, revenue de sa brève Odyssée… Zeus… L’inquiétude venait étreindre l’âme de la Dame à la longue et douce chevelure auburn.
Quoi qu’il puisse en être qui pourrait donc tenter de rivaliser contre toutes les divinités de l’Olympe, ainsi que les titans… ? Mais peut-être que la menace venait aussi de leurs ancêtres… La jeune femme espérait tant que ça ne soit pas le cas … Rhéa ne le permettrait pas, Déméter le savait… Et Gaïa ? Qui pourrait donc s’opposer à sa Divine volonté ? Leur Mère à tous…

Tant de questions traversaient cet esprit tourmenté… Et si peu de réponses… Elle n’avait pas à s’en faire, elles viendraient assez vite.

Mais alors qu’elle avait quitté l’Olympe à l’arrivée de sa sœur, elle n’était pas retournée en son Antre céleste. Elle avait préféré venir observer le ciel vu d’en bas et sentir les fleurs et aussi le vent… Entendre les bruissements que l’activité humaine faisait naître dans cet air à l’étrange saveur, et voir la Vie telle qu’elle était… telle qu’elle et sa famille l’avait faite.


Debout devant la grandeur de l’Océan, la jeune femme semblait ne plus vouloir quitter des yeux ces milliards de perles azurés, ses lèvres charnues et rebondies s’ourlèrent en un sourire aimant, presque émerveillé.

Tout était si beau…

Vaquant sur le flanc d’une colline, la Déesse s’assit en attroupant ses jupons cotonneux contre ses jambes élancées à la peau liliale et délicatement parfumée.
A cet instant, elle songeait à sa fille, sa tendre chair, enlevée par ce rustre et sournois Hadès… Son propre frère. La moindre pensée à ce Monstre la rendait folle de rage. Mieux valait se focaliser sur la beauté du paysage et penser à la paix, Maître de ce lieu… Pour l’instant. La Vengeance attendra.

Finalement, ses pensées quittèrent l’amertume du Passé. Ses longs fils de boucle et de soie se mirent à tournoyer et voleter en tout sens, étirés par Ether alors que les étoffes s’amusaient en cette danse pleine de fougue et de verve.

Qu’elle tranquillité… Laissant choir ses paupières sensiblement ombragées d’un vert amplement clarifié, elle se laissait bercer par les doux murmures de la mer et du vent, les embruns caressant son minois opalin… Pur… Vierge de toute imperfection.

Tout était si beau…
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaine fleurit au bord de Mer

Message  Ex Mû le Mer 22 Mar - 7:57

Le souffle de la brise d’été…
Ainsi était le fils de Zeus, l’espiègle Messager Divin, Hermès…
Les événements se bousculaient et la roue du Destin allait apposer ses changements… Le Dieu à l’allure si insouciante attendait avec curiosité de pouvoir assister à ces mutations de l’ordre… Le Monstre avait quitté le sol béni du Mont Olympe et avait disparu depuis… Hermès sourit, il saurait bien assez tôt ce qu’il préparait… Ainsi il avait décidé de quitter l’Olympe à son tour… Observer l’Humanité… Chose des plus distrayantes… Les Humains le surprenaient tant… Capable du pire comme du meilleur… Ainsi il voguait depuis maintenant plusieurs jours sur l’Astre cher à son aînée, la douce et miséricordieuse Athéna…
Une idée… Athéna… Voilà longtemps qu’il ne l’avait vu… Et pourtant il l’aimait tant… Elle l’avait toujours soutenu lorsque la vieille Folle d’Héra souhaitait le répudier… Mais par son infaillible soutien, elle lui avait permis de se faire une place de choix parmi les Olympiens… Ainsi il avait pu se jouer d’eux avec ses farces et ses multiples larcins…
Le souvenir d’un Poséidon fou de rage lui revint à l’esprit… Ce jour là, le Messager Divin s’amusait comme un fou… Profitant de l’inattention du Frère Stupide, il avait subtilisé le Trident… Revint alors à sa mémoire l’Ire de l’Ebranleur de Sol… Et Hermès qui observait tout cela bien caché… Zeus lui-même se moqua ouvertement de son frère… Durant un instant, Poséidon ut la risée de l’Olympe… Mais il n’en tint rigueur à l’ineffable farceur de Messager… Sa joie, son sourire, ses larcins se portèrent vite sur les autres Dieux de l’Olympe…
Hermès avait donc pris la direction du Sanctuaire de sa chère sœur… Arrivant à proximité d’Athènes il ressentit une aura… Bienveillance, Douceur, Chaleur… La vie émanait de cette énergie en sommeil… Peu de monde aurait pu ne serait ce que la percevoir un instant tant la dissimulation était élégante… Mais pour un spécialiste en la matière comme Hermès, cela était évident… Ainsi, la Déesse des récoltes avait délaissé son Temple pour venir observer elle aussi ces si amusants Humains…
Déméter… Douce Tante… Hermès ne put s’empêcher de voler dans sa direction… Mais la douceur avait son revers… Et Hermès se délecta du souvenir de la Tendre Déesse en proie à la furie devant la perte de son enfant, l’adorable Coré… L’Olympe avait tremblé en cet Age Mythologique… Ce fut l’un des rares instants de doute chez le Roi des Dieux… Il avait permis à son frère, Grincheux, d’enlever la jeune Déesse et de l’épouser, la transformant en Perséphone, Reine des Enfers…
Mais l’instant n’était pas au souvenir… Une légère brise se mit à tourbillonner sur la plaine fleurie sur laquelle se dressait la Déesse… Dans un flash lumineux incroyable doux, un être apparut…




Un courant d'air... Une douce mélopée... Un homme vêtu de blanc sautillant gaiement dans les jardins d'un Temple majestueux... Autour de lui les fées virevoltent, distillant une mélodie enchanteresse... Il les emmenait fréquemment dans ces voyages tant elle lui apportait une douce gaieté… Sautillant joyeusement, il s’approcha de sa Tante… Arrivant devant elle, il lui fit la plus belle des révérences, attrapa doucement son bras afin de déposer ses lèvres sur sa fine et douce main… Se relevant, ses lèvres laissèrent échapper une voix chantante s’accordant à la mélodie distillée finement par les fées…

Je vous salue ma Tante…
Voici bien longtemps que je n’avais eu le plaisir de votre vision… Cela m’emplit de joie…
Votre réveil a t’il été doux Reine des saisons ?


Les iris arc-en-ciel du Messager Divin vinrent se poser dans les émeraudes de sa parente… Ses lèvres ourlés laissait entrevoir le plus doux des sourires…
Ainsi était Hermès, le Messager Divin…
avatar
Ex Mû
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier

Masculin
Nombre de messages : 1193
Ordre : Chevalier d'Athéna à la retraite
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaine fleurit au bord de Mer

Message  Rhéa le Jeu 23 Mar - 7:56

Chant des oiseaux, embruns de la mer et bruissement de l’herbe verte… Rien en cet instant n’aurait pu contenter plus la Dame. Son aura, plus que diffuse laissait entendre qu’elle ne souhaitait recevoir de visiteurs. Et pourtant… Pourtant…

Les alizés rieurs virent troubler de leur complainte le silence presque envoûtant tandis que la Déesse observait l’azure qui semblait ne pas vouloir se terminer… Passant les vagues se brisant sur les rochers et l’écume qui en jaillissait… Allant plus loin encore que ses affreuses balises protées dans l’eau pour les bateaux et plus loin de l’horizon, là où le Ciel touchait la Mer.

Déméter… Perdu dans les méandres de son esprit chimérique, elle insufflait à ces moments, les commandements des Dieux à la Terre. Tel la plume qui guide l’écrivain et le poète, son œuvre s’étendait au-delà de toute raison et de toute compréhension.


« Fleurissez mes amies et grandissez plus encore.
Déchirez vos lambeaux verdâtres pour atteindre la voûte des Cieux ;
Revendiquez vos exigences et vos droits… Ceux que les Hommes peine à ouïr de leurs égoïstes oreilles… »


La Mère se pencha sur le côté pour effleurer de sa main les pétales d’une fleur aux lueurs de parme et baiser de ses lèvres galbées et souriantes les feuilles colorées et grandissantes. Le pollen s’envolait et convolait vers le minois de la Dame, joyeux et plein de vie, chantant à tue-tête son existence et sa joie de savoir et sentir la douce et divine fragrance à ses côtés.

Mais alors qu’elle semblait converser avec les Silencieux, un événement plus rare encore se produisit. Une brise fraîche et irréelle vint jouer dans l’impétueuse chevelure de miel de la Dame.
Un son… Une note… Puis une kyrielle délicieuse de « Si » de « La », de rires et de chants olympiens. Ainsi l’avait-on rejoint.
Déméter, marquant le creux de ses lèvres rebondit d’un sourire mêlant joie et espièglerie, se redressa avec la grâce et la vénusté qu’on lui connaît pour observer l’approche d’Hermès et des fées. Reposée latéralement contre le parterre fleurit, ses prunelles de jades avaient, sans sourcillées, épiées l’approche du Messager dans cette cantate à la Vie avant qu’il ne cesse son pas face à la Déesse pour tendre son bras et attraper sa main douce et légère puis enfin y déposer ses lèvres fines et chaleureuses.


"Je vous salue ma Tante…
Voici bien longtemps que je n’avais eu le plaisir de votre vision… Cela m’emplit de joie…
Votre réveil a t’il été doux Reine des saisons ?"


Qu’il était doux d’entendre de nouveau la voix du Chérubin de nouveau… Les siècles pouvaient s’égrainer et la Dame voyait toujours Hermès comme un enfant insouciant, narquois et mutin. L’imaginer sage relevait de l’impossible. Pourtant… Tout libertin qu’il était, il restait dans le cœur de la Déesse. Chaque jour, lors de la perte de Coré par Hadès, il venait et égayait les heures. Il jouait, chantait et racontait les plus beaux Contes à la jeune femme qui semblait avoir perdu toute joie de vivre. Il lui avait tant redonné… Tant apporté…
Elle lui serait ainsi longtemps redevable et ne cesserait jamais de le considérer comme son plus tendre neveu.


« Cher Hermès. Mon réveil fut des plus plaisant, je te remercie.
Qu’est ce qui t’amène donc en ce lieu si éloigné de l’Olympe mon tendre neveu…»


Ainsi elle se tue, récupérant la main empruntée pour enfin se relever dans un élan mièvre et joliet, les jupons joueurs, taquinant les fées de leur tourmente incessante, la brise n’ajoutant que d’avantage de mouvements à cet effet des plus enchanteurs.
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaine fleurit au bord de Mer

Message  Ex Mû le Sam 25 Mar - 7:56

La plaine fleurie résonnait des mélopées enchanteresses des fées rieuses…
La joie du Messager était visible tant par sa démarche sautillante que par cette mélodie de la Vie entonner par ses accompagnatrices… Le contact de la peau douce et sucrée de la Dame des Saisons lui fut des plus agréables… Elle était la plus humaine des Déesses avec sa sœur Aimée… Il se souvint de sa tristesse lors de la perte de sa fille… Hermès détestait ce sentiment, surtout chez une Dame de cette qualité, capable de faire naître la plus grande beauté dans ses jardins luxuriants… Ainsi il avait donné de toutes ses farces pour la divertir, lui permettre de retrouver le sourire lors de son retour parmi ses pairs, sur le Mont Olympe…
Lui l’Impénitent Courtisan s’était comporté plus qu’en neveu avec elle, il avait agi comme un fils… Un fils aimant et protecteur, lui qui n’avait connu sa Mère et qui dût jouer de ses ruses pour être accepter par l’Hystérique… Avec Déméter, il avait connu la douceur, l’affection que seule un mère offrait… Et en retour il lui offrait son amour filial, pur et sans retenue…
Ainsi les deux Déités restèrent un instant sans mot dire… Entre ces deux êtres, un simple regard complice suffisait et les mots ne parvenaient à décrire la quintessence des sentiments réciproques… L’Eloquent, si célèbre pour ses belles phrases ne pouvait en faire usage devant la Nourricière tant elle avait la capacité de le comprendre, de deviner son jeu… Les regards se perdaient l’un dans l’autre dans un élan nostalgique et pourtant joyeux…
Déméter rompit ce silence, répondant aux paroles chaleureuses de son Neveu avec une chaleur non feinte… Son réveil fut plaisant… Hermès n’était pas sans savoir la fausse vérité de ses dires… Lui seul pouvait comprendre la blessure de la Mère privée de son enfant… Coré, douce enfant à la douceur sans commune mesure… La pureté l’avait quitté alors que Grincheux s’était emparé de son corps, de son âme… Mais elle revenait sur l’Olympe, symbole synonyme du retour de la Vie pour l’Humanité, le printemps… Puis vint une interrogation curieuse de la Dame… Que faisait il en ce lieu ? Bien étrange question à la réponse toutefois évidente pour elle qui le connaissait si bien… Ne se départissant pas de son joyeux et tendre sourire et toujours accompagné de cette musicalité dans son ton, ses lèvres se mirent en mouvement, énonçant une réponse naturelle…


Et bien, l’Olympe me lassait… Ainsi j’ai décidé de voyager quelque peu, d’observer ces étranges et si étonnants humains…
Puis j’ai senti le réveil de ma Sœur… Je m’apprêtais à lui rendre visite, à lui présenter mes hommages mais alors que mon parcours vers le Sanctuaire touchait à sa fin, j’ai ressenti votre aura bénéfique, créatrice… Il m’était impossible de ne point me détourner de mon chemin afin de vous rendre le plus sincère des hommages…


Les mots se suspendirent dans les airs un instant alors que le faciès habituellement si joyeux du Messager se fit un instant plus sombre, plus réfléchi… Un cosmos entrait en résonance avec lui, comme un appel…
Rhéa… Mère des Dieux… Sa chère et tendre Grand Mère en appelait à ses services… Quels évènements pouvaient donc s’être produit pour qu’elle lui lance cet appel si abrupt… La lueur d’inquiétude dans les iris arcs-en-ciel du Farceur n’échappa pas à son interlocutrice… Puis ce sentiment inquiétant disparut comme un éclair de ce regard si envoûtant alors que le sourire naquit à nouveau sur ses fines lèvres…


Un appel inattendu…
Je me vois dans l’obligation et le regret de vous quitter… Mais nos chemins se recroiseront vite ma chère Tante…
A très bientôt…


Déposant un tendre baiser sur la joue soyeuse de la Faiseuse de Saisons, Hermès lui lança un dernier sourire avant de s’éloigner lentement…
Un tourbillon lumineux l’entoura lentement, le faisant disparaître aux yeux pourtant aiguiser de la Déesse… Un battement de cils… Le calme était revenu…
Ainsi disparut sous d’autres cieux le Divin Messager…




(==> direction Sanctuaire Ancestral/Temple de Rhéa)
avatar
Ex Mû
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier

Masculin
Nombre de messages : 1193
Ordre : Chevalier d'Athéna à la retraite
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaine fleurit au bord de Mer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum