Un recommencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un recommencement...

Message  Lyra no Orphée le Sam 25 Fév - 6:10

L'Astre Solaire brillant de mille feux sur les Terres Sacrées d'Athénes, baignant les lieux dans un délicieux soupçon de douceur et de bien-être, les éclats lumineux qui s'échappèrent du Soleil et qui s'échouaient sur le sol Grec donnaient un véritable goût à la vie. La felicité était de rigueur en cette journée délicate et enjouée, il manquait tout simplement une Sérénade pour achever se décor merveilleux, peut-être le théâtre d'Elysion sur Terre, le territoire paradisiaque, plus aucuns mortels ne pouvaient atteindre cette Terre Sainte, il fallait bien trouver son bonheur dans le monde des vivants, un lieu reculé dans un pays si civilisé et celui-ci se trouvait non loin du Domaine Sacré qu'est le Sanctuaire, les plaines verdoyantes recouvraient le sol créé par Gaïa, quelques vestiges de la civilisation ancienne reposaient harmonieusement, à savoir quelques piliers en ruine, et d'autres sculptures et satues, certaines architectures avaient réussit à vaincre les aléas du Temps, tenant encore sur leur receptacle, voulant se dresser jusqu'à la l'infini et tenter de défier les cieux. Personne n'allait dans cet endroit, à l'exception d'un couple qui au fil de la mythologie avait erigé le rang de légende, allusion donc à Eurydice et Orphée. Comme ils furent heureux sur ces Terres, un Amour parfait et si passionné, ce fut une entité si merveilleuse qu'il fallait qu'elle ait une fin, dramatique malheureusement, maudit soit ce Serpent, reptile qui mit fin au rêve eveillé de ce couple délicieux. Orphée avait decidé de réclamer sa Douce auprès du Monarque des Enfers: Hadès, sa requête fut pourtant acceptée par le Ténèbreux mais alors, jamais personne n'avait pu revoir le Silver Saint, devenu légendaire et dont la puissance était telle qu'il pouvait rivaliser avec les Douze Chevaliers les plus puissants d'Athéna, répondant à chaque signe du Soleil, voire même à les surpasser. Malgrè cela, si l'on tendait une oreille vers la constellation de la Lyre lors de certains soirs d'été, l'on pouvait entendre une once de la Symphonie enchanteresse du regretté Orphée, surement que même dans le monde des Ténèbres, il jouait encore pour celle qui aimera à jamais, Eurydice, sa mélodie était si divine qu'il pouvait alors déchirer le voile obscur infranchissable.
Plus personne n'avait foulé ce lieu depuis ce jour, mais comble de tout, l'herbe finement recouverte de perles d'eau se mit à chantonner sous les pas d'un Être, ceci accompagné par une douce et envoutante mélodie, si parfaite, si délicate, si divine à l'ouïe...Serait-ce possible que la Légende soit revenue? En tout cas, une silhouette venant fendre le soleil d'Apollon, cette armure, cet instrument, cette préstence ajoutée à cela une sérénade propre à un seul homme au monde...Oui, Orphée, le Chevalier répondant à la constellation de la Lyre était de nouveau sur les Terres d'Athénes, quelle agréable Providence, il est revenu des Enfers...Mais ce sans sa Compagne, elle s'était laissé mourir...Pour Orphée car si elle ne l'avait pas fait, jamais il n'aurait quitté le Territoire Sombre, il pouvait encore entendre les dernières paroles de sa Douce et celles-ci résonnaient, retentissaient en son Être et en son âme.

"Orphée...Adieu...Orphée...Merci"

Le Musicien s'arrêtait alors à côté de ces ruines, lieu de l'amour partagé avec sa Bien-Aimée. La mélodie qui se mélangeait harmonieusement avec les paroles et les souvenirs de sa Douce, lui procuraient à la fois ce bonheur mais aussi une tristesse sans pareille, ses yeux étaient alors soudainement inondés, ses prunelles qui se refletaient magnifiquement sur ce florilége aqueux, puis enfin, une larme glissait doucement le long de sa douce joue, elle atteignait alors son menton pour finalement quitter son visage et s'échouer sur l'une des cordes de sa Lyre, provoquant une note, non fausse, bien au contraire, ceci donnait alors un accord des plus triste et mélancolique. Il avait prit une décision des plus ambigueuse pour lui, en effet, il avait laissé l'enveloppe charnelle de sa Douce pour finalement accomplir ce qu'il devait à la genèse de sa vie, à savoir, protéger Athéna. Mais ceci ne pouvait empêche l'Amoureux de penser à Eurydice, qu'elle était belle, elle était intelligente et c'était elle qui avait redonné la raison à son tendre Orphée, même après la mort de celle-ci Orphée, aimait sa Promise, il ne pourrait jamais l'oublier quand bien même il recevrait le Châtiment que cela ne changerait rien, le veritable amour existait et celui du Chevalier et de la Beauté en était la preuve, ils avaient atteint le paroxysme de ce sentiment à la fois agréable et triste, le revers de la médaille était parfois terrible mais quand on y songeait, la passion et l'amour resteraient eternels, ils pouvaient fendre le pouvoir Divin et accomplir des prodige et pour cet amour veritable, Orphée se battra avec dans le coeur, le souvenir de ce jour...Le jour où son coeur s'était emballé et enflammé par Eurydice, naissance d'une légende et d'un amour immortel, tout comme le cosmos...A se dire que finalement, l'amour est generateur de la puissance cosmique...Ils ont la même particularité, par delà les cieux, il resteraient intouchablee s'il était pur et partagé. Orphée au fond de son âme le savait, il croyait en ce sentiment, à cette douceur que la plupart des Dieux ne pouvaient comprendre...

"Eurydice..."


Dernière édition par le Sam 25 Fév - 7:23, édité 2 fois
avatar
Lyra no Orphée
Chevalier d'Argent de la Lyre

Nombre de messages : 208
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Rhéa le Sam 25 Fév - 6:28

Champ de fleurs, chant des Dieux… Quelle musique…
La Mélopée de l’Amour fit trembler les Cieux et frissonner les Enfers en un soupire qu’on qualifierait d’émotion.
Pourquoi ? Quel est cet Espoir qui s’envole au gré du doux Ether… ? La Promesse, l’Eternel.

Le Sombre Monarque… L’Enfant Maudit lui-même avait laisser son cœur divin et oublié prendre le dessus.
Art ? Magie ? N’avait-il point encore atteint le Rang Divin, alors que celui de Legend avait déjà été transcendé…

Le voila, lui, l’Amoureux, qui caresse de ses doigts habiles les cordes vibrantes comme si le corps et les cheveux de son Aimée se fondaient en cet instrument.
Trésor de souvenirs, le Bien de son cœur, tout cela était si beau… Et lui… Le Parfait Amant… L’était tout autant.

La brise vint soulever et emporter avec elle le parfum des fleurs, ballottées, bruissantes s’avérant accompagnée la Complainte, celle qu’elles n’eurent le loisir de savourer depuis des siècles leur semblait-il.
Mais le vent et les fleurs n’étaient point en ce jour les seuls adorateurs présents.
Qui d’autre ?
Cypris ou Venus comme l’appelèrent les Romains il y a de cela très longtemps.
Elle était là, appuyée contre une colonne délabrée qui, outrepassant les lois du temps, se tenait toujours debout et fière, soutenant le poids plume de la Demoiselle.

Ses longs cheveux blonds volaient sans cesse dans le vent joueur, torsadant avec grâce les fils de soie aux couleurs de blé et aux reflets du soleil, libérant sous leur danse une douce fragrance s’alliant aux senteurs florales de la colline.
Elle était si peu vêtue et cela lui allait si bien. Les voiles qui lui servaient d’uniques vêtements cachaient ses formes galbées avec joliesse, les laissant tout de même à la divination des yeux.




Pieds nus, elle se mit à avancer derrière le Chevalier d’Argent, gardant en ses lèvres pleines et vermeilles, un sourire plus que malicieux.
Il allait sentir son approche… C’était plus que probable…
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Lyra no Orphée le Sam 25 Fév - 13:13

Les doigts du Musicien tiraient et glissaient avec aisance et habileté sur chacunes des cordes que composaient son instrument sacré, une joute musicale gracieuse à souhait, un véritable régal pour l'ouïe, on pouvait facilement decelé une mélodie à la fois merveilleuse mais triste, des notes qui s'enchainaient en un requiem marquant une mélancolie certaine, façon pour le Silver Saint de lâche ce qu'il a sur le coeur, la musique était son refuge lorsqu'il ne pouvait trouver les mots, car oui, il ne pouvait trouver à dire lorsque l'évocation des souvenirs de sa Douce étaient en jeu, les paupières masquant un instant ses prunelles azur et profondes, laissaient dessiner la silhouette d'Eurydice, cet corps, cette chaleur humaine, cette chevelure qui se mariait si bien avec le bleu des cieux, pour lui, c'était sa seule Déésse, la seule qu'il devait protéger et aimer, ce fut à la fois une erreur mais une bénediction, de par sa faute, il reconnaissait la bonté d'Athéna, elle ne l'avait châtié, non, Athéna laissait le choix à chaque Homme de choisir sa voie, son Destin mais Orphée avait un devoir avant tout, celui de l'ordre de la Chevalerie. Bien qu'il avait laissé de côté ce à quoi il devait être devoué, son armure ne l'avait jamais quitté, tout simplement car il croyait en son amour et il va y croire pour toujours même s'il doit de nouveau affronter les affres des Enfers. Il a en Eurydice un amour sans faille, un amour d'ailleurs réciproque, par delà les Ténèbres, par delà les Cieux et l'Univers, son amour et sa passion pour sa Douce perdureront, il voulait croire en l'amour véritable, source de force et de dépassement de soi. Il représentant l'Amour à lui seul, un mortel n'ayant aucune carence charnelle, il ne souhaitait qu'une chose, l'amour réciproque et il l'a d'ailleurs toujours sa Belle, à jamais, et ceci, même le châtiment des Dieux n'y pourra rien.
Les larmes perlaient et défilaient naturellement sur ses joues, il ne pouvait les contrôler, les paroles d'Eurydice, les souvenirs de celles-ci, ce fut trop difficile à garder mais pourtant sur son visage aux traits pour le moins parfaits, il gardait un faciés des plus doux et heureux, il l'était oui malgrè tout...En effet, sa Douce n'était plus mais il la savait joyeuse et lui aussi d'ailleurs, il réalisait la Volonté d'Eurydice mais aussi son devoir de Chevalier, de là, on voyait même les premières pierres du Sanctuaire Sacré d'Athéna, mais pour le moment, place au receuillement. Il fallait laisser les combats derriére et aussi devant, il avait le besoin de se retrouver pour mieux participer à la mise en place de l'édifice de la paix.
Un simple haussement de sourcils, mais pourquoi cela? Il crut ressentir une présence non loin, oui, c'était évident mais là, en cet instant présent, il se laissait aller à ses émotions les plus profondes. Toujours les paupières voilant ses iris, il jouait de sa divine et somptueuse melopée, un appel à la redemption et à la tristesse aussi. Mais voilà, il pouvait avoir vaguement ouïe d'une personne en approche, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il se tourna subitement lorsqu'il savait la personne derriére lui et ceci, tout en ouvrant doucement les yeux...il découvrait alors cette chevelure blonde, ces courbes parfaites, harmonieuses et délicates, un véritable délice pour les yeux...Ceci lui arracha alors un:


"Eurydice!"


Mais ceci n'était une apparence, elle lui ressemblait sensiblement mais il pouvait éprouver et ressentir l'Amour de sa Belle à des millénaires de là..Ce n'était pas elle, triste realité que voilà. Quelle beauté étrange..D'où sortait-elle, surtout en ces lieux, là où il pensait qu'il n'y aurait personne, à l'instar de jadis...Un Cosmos des plus troublants, dépassant celui d'un mortel, il en avait une vague idée mais il s'interrogeait donc. Et ce fut d'une voix quelque peu tremblante dûe à sa tristesse mais aussi douce et agréable à entendre, à l'image de sa mélodie qui cessa alors doucement, en un dernier accord.

"Qui...Qui êtes-vous?"

avatar
Lyra no Orphée
Chevalier d'Argent de la Lyre

Nombre de messages : 208
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Rhéa le Sam 25 Fév - 15:05

Les voiles enchanteurs balayèrent les herbes dressées, tandis que la Déesse approchait de l’Amoureux.
Le tissus de toile vient alors flatter le minois angélique du Musicien en une caresse bercer de douceur et de sensualité.
Puis de sa bouche, Orphée laissa s’échapper de surprise un seul mot. Un nom qui laissa le sourire à la Reine de beauté, qui, après avoir fait le tour de la Nouvelle Proie, laissera le bout de ses doigts effleurer la peau humide des joues du Chevalier.

Le parfum qui émane d’elle était plus que plaisant, et semblait cacher autre chose qu’une simple et agréable fragrance.
Attirante… C’était le mot juste. Les lèvres charnues de la Demoiselle devaient être les plus douces et les plus confortables… Le corps le plus chaud et les cheveux les plus doux… Et c’est sans dire un mot que l’index poussa avec lenteur la mâchoire d’Orphée jusque vers le merveilleux faciès qui désirait l’embrasser, laissant le souffle chaud choyer son visage de tendres attentions.
Comment était-ce possible ?
Qu’une inconnue folâtre en ce lieu était un fait étrange en lui seul mais qu’elle vienne contre lui d’une telle manière… En quel but ?

Les courbes ardentes n’eurent point de patience et la jambe gauche de Venus se glissa autours de celle de l’Amoureux. L’autre main se balada contre le cou tendu avant de terminer sa course sur l’avant bras du jeune homme, s’y promenant inlassablement.
Le corps brûlant et gracile se mouvait déjà contre celui du Musicien d’une suavité unique, un moindre son d’obscénité se faisant ressentir alors que la longue chevelure entraînait en cette danse le reste des sens du Chevalier.

Sombrerait-il dans l’Amour qu’Aphrodite avait à offrir…
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Lyra no Orphée le Sam 25 Fév - 15:39

Orphée pouvait alors constater avec un certain étonnement les actes de cette inconnue, en effet, elle venait faire glisser ses doigts sur les joues humides et douces du Musicien, il ne réagissait pas, tout simplement car il ne comprenait pas. Cependant, il pouvait déceler une certaine tendresse dans cette main qui lui adressait quelques caresses, mais pourquoi? Pourquoi était-il comme satufié sur place? Qui pouvait avoir un tel pouvoir? Il s'interrogeait, il songeait à diverses solutions, il tentant de plonger dans ses connaissances mais ce fut peine perdue, en effet, elle était déjà en train de prendre les devants et ceci, traduit par cet index qui déviait le visage de l'Amoureux vers le délicieux faciés de la charmante demoiselle, d'ailleurs, ces termes furent très faible car elle semblait avoir un pouvoir d'attraction et de séduction sans pareille, quel Être pouvait avoir un tel impact sur l'Eternel Fidéle? En tout cas, pas une simple Femme, de plus, ce cosmos si troublant et qui dépasse le commun des mortels...
Le Menestrel pouvait alors ressentir ce souffle qui s'échappa d'entre les lèvres charnues et surement confortables de l'inconnue, elle voulait sans aucun doute l'emmener dans une baiser des plus sensuel et sulfureux. Puis, ce fut le corps de celle-ci qui vint à se confonde avec le sien, tout d'abord une jambe qui s'enroulait doucement et délicatement autour de la sienne puis cette main, si délicieuse, si raffinée qui longeait la nuque du Chevalier pour finalement longer son bras à mi recouvert de son armure. Pour finir, c'est tout le corps de la Demoiselle qui se mouvait contre le sien, dans une sensualité et une ardeur qui ne demandaient qu'à s'exprimer. Orphée ne bougeait donc pas, serait-il prit au piége du désir? En tout cas, l'Inconnue pourra crier victoire...Enfin pas tout à fait car lorsque leurs lèvres étaient prêtes à fusionner pour un baiser langoureux, le bout des doigts non occupés du Musicienne venait à s'interposer entre les deux Êtres, empêchant donc cet acte qui pour lui serait impardonnable vis à vis de celle à qui il avait donné son amour véritable et surtout, cela aurait été contre tout ce qu'il a cru depuis le début: l'Amour.
Fait des plus troublants puisque le Mortel laissait son regard azur, profond et mystérieux s'ancrer dans le regard de la Demoiselle, que cherchait-il à faire? Peut-être à trouver une réponse à tout cela, en tout cas, son regard pouvait même faire chavirer les Sirénes indomptables au large de la Sicile, il restait quelques secondes à la sonder. Puis, il se délivrait de l'embrassade de l'Inconnue, faisant quelques pas en retrait, oui, il ne l'avait pas repoussé par la maniére forte et brusque, pour quelle raison? Ceci était très simple, elle pourra alors constater qu'il respectait les Femmes et surtout l'Amour, le désir charnel n'est pas sa priorité. Il ne cherchait pas à fuir mais juste à comprendre pourquoi elle agissait ainsi. Quelle fidelité.
Et de sa voix, toujours aussi douce et délicate, il engageait la conversation.



"Je ne sais pas qui vous êtes, ou alors j'en ai une petite idée mais vous vous méprenez sur mon compte...En tout cas, je ne peux vous offrir ce que vous voulez et je suis certain que vous n'êtes pas ce que vous voulez prétendre...Peut-être que vous voulez vous donner au plaisir dans le but de ne pas être seule mais qu'en realité, vous voulez tout simplement trouver l'amour qui vous convient..Dans le fond, nous sommes surement similaire chère Inconnue, nous voulons croire en l'amour, moi je l'ai trouvé et ce jusqu'à la nuit des temps...Pourquoi pas vous?"


De plus en plus étrange, avait-il su lire dans les yeux de la Demoiselle? Savait-il donc qui elle était? Cela était évident, il savait à qui il avait affaire, il était l'inspiration des Dieux et il connaissant les Dieux. Il n'était nullement agressif non, dans un sens, il était du côté de la belle.
avatar
Lyra no Orphée
Chevalier d'Argent de la Lyre

Nombre de messages : 208
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Rhéa le Sam 25 Fév - 17:18

Jamais leurs lèvres n’avaient été aussi près et si peu suffirait pour qu’enfin elles soient liées… Un souffle, le temps d’un battement de cœur… Il en fallut pour faire cesser la rêverie et le désir bouillonnant qui vivaient en la déesse.
Puis il fit ce geste… Le geste. Il plaça entre les deux êtres, le bout de ses doigts, empêchant de ce fait le baiser tant désiré alors que les pétales de chair se posèrent sur la peau rugueuse des mains du Musicien. Aphrodite en resta profondément troublée mais ce qui la laissa penaude et sans voix c’est le regard que lui offrait le Chevalier.
Il était à la fois pénétrant, doux et aimant et tellement impossible à atteindre… Pourquoi ? Pour un Amour mort ?
La Belle ne comprit pas ce geste et ses émotions qu’il lui transmettait d’un simple regard. N’était-elle pas assez belle… ? Un regard d’incompréhension fut rendu à l’Amoureux tandis qu’elle éleva sa main jusqu’à la sienne pour prendre celle du premier entre ses doigts mais rien n’y fut…
C’est de plusieurs pas qu’il recula. Non il n’avait pas été violant… Il avait été plein de douceur dans le moindre de ses gestes et avait laissé Aphrodite béate. Combien pouvaient se venter d’avoir repousser l’Exquise par simple fidélité ?
La Déesse fut plus surprise encore de le voire s’éloigner de quelques pas. Mais il ne la quittait pas des yeux… Il instaurait simplement une limite à ne pas dépasser entre ses deux êtres…


"Je ne sais pas qui vous êtes, ou alors j'en ai une petite idée mais vous vous méprenez sur mon compte...En tout cas, je ne peux vous offrir ce que vous voulez et je suis certain que vous n'êtes pas ce que vous voulez prétendre...Peut-être que vous voulez vous donner au plaisir dans le but de ne pas être seule mais qu'en réalité, vous voulez tout simplement trouver l'amour qui vous convient... Dans le fond, nous sommes sûrement similaire chère Inconnue, nous voulons croire en l'amour, moi je l'ai trouvé et ce jusqu'à la nuit des temps...Pourquoi pas vous ?"

Qui aurait cru que de simples mots auraient pu avoir un quelconque effet sur la Belle… L’Immortelle…
Mais l’effet était bien là. Alors qu’elle regardait le Chevalier, des larmes vinrent perler sur ses joues rosées de velours, glissant doucement jusqu’à son cou blanc.
Que lui arrivait-elle ? Pourquoi devant de simples phrases, la jeune fille se sentait mise à nue…
Etait-ce vrai ? Avait-elle toujours cherché l’Amour du cœur pour ne trouver jamais que l’Amour du corps….
En tous les cas elle n’avait jamais éprouvé le Grand Amour, celui pour le quel on se damnerait… Etait-ce cela le poids de la solitude… ? Car tout à coup c’est ainsi qu’elle se sentait…
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Lyra no Orphée le Sam 25 Fév - 20:22

Après avoir prononcé ses quelques mots, le Musicien observait attentivement celle qui n'était plus vraiment une Inconnue pour lui, une telle beauté, ce pouvoir de séduction qui fonctionne parfaitement mais pas avec la Fidelité incarnée, ce cosmos qui surpasse naturellement celui d'un mortel, cela ne pouvait être que la Déésse de l'Amour: Aphrodite. Il était le seul mortel à pouvoir atteindre les sentiments des Dieux, que cela soit par sa musique ou ses paroles, serait-ce le Destin qui aurait réunit en ces lieux, cette incarnation de l'Amour et ce mortel connaissant l'Amour du coeur, le véritable? Pourtant, on pourrait croire cela, il y avait les ingrédients pour favoriser cette rencontre. Orphée bien que mortel, n'était ni impressioné, ni apeuré par l'apparition de cet Être Divin, il a presque tout connu de son vivant, il avait palpé le bonheur amoureux, la tristesse infernale, le joie, la peine, le paradis ainsi que les Enfers...Et surtout il entretenait une certaine relation avec certains Dieux...Mais ceci, était une toute autre histoire.
De ses prunelles profondes, si douces et sincéres, il pouvait par le biais de celles-ci, penetrer le corps et sonder les âmes perdues ou même amoureuses, en tout cas il se focalisait sur un seul et unique sentiment, celui qu'Aphrodite pouvait amplement comprendre. Il restait donc dans un silence...Silence qui se voyait magistralement perforé par des sons, oui, une musique qui reprit de plus belle. Les doigts de l'Amoureux glissaient et tiraient sur les cordes de sa Lyre, une divine mélodie pour une entité Divine et ce lorsqu'il vit l'Exquise se laisser prendre par la Verité et aussi par les larmes, cherchait-il à la réconforter et la soulager par cette maniére? Oui, c'était même certain. Sur sa mélodies enchanteresse et génératrice de gaieté et de réconfort, il posait quelques paroles qui étaient en osmose avec le requieme qu'il jouait d'une façon si admirable et délicieuse.


" Je vous prie de m'excuser, loin de moi l'idée d'apporter une tristesse en vous. Disons que moi, simple mortel, je peux comprendre ce que vous ressentez, vous êtes certes une Déésse mais pourtant, vous voulez croire en ce sentiment humain qu'est l'Amour, le véritable et vous paliez ce manque en voulant assouvrir ce besoin d'être en compagnie d'Hommes entiérement à la merci de vote beauté sans limite. Sachez que vous êtes telle une fleur qui tente en vain de bourgeonner, vous voulez enfin laisser les pétales s'ouvrir pour laisser éclater au grand jour votre coeur qui ne demande qu'à exprimer ce qu'il renferme le plus, votre Beauté intérieure et sincére. Je suis même certain que vous en avez assez que l'on vous prenne pour ce que vous n'êtes pas et que vous voulez que l'on vous considére pour ce que vous gardez en vous et non pas pour ces pétales qui répresentent votre aspect extérieur et non cette richesse qui reste encore scellé en vous. Vous vous demandez surement pourquoi un homme, mortel de surcroit puisse résister à votre charme..C'est tout simplement parceque j'ai connu le véritable sens de l'amour, le seul, l'unique, l'âme soeur...Et je peux vous assurer que lorsqu'on découvre un tel bonheur et une telle personne on ne voit plus qu'elle, le reste n'est alors qu'illusion et utopie."


Peut-être qu'il se trompait quand il parlait de l'Exquise mais pour lui c'était évident, il connaissait l'amour, alors comprendre la Déésse de l'Amour et interpreté son mal intérieur était chose aisée pour lui, bien qu'homme et mortel par définition. Il jouait une certaine sérénade, qui était dedié à la Déésse, pour la réconforter pour qu'elle se dise que tout ce qu'elle a vécu n'était pas de sa faute mais juste des Mâles qui ne voient que leur jouissance et non pas le bonheur de la Femme qu'était Aphrodite. Il observait toujours la Divine, un regard qui se voulait rassurant et compréhensif, d'ailleurs, tout ceci lui arracha un doux petit sourire, fendant harmonieusement ses fines lèvres.
avatar
Lyra no Orphée
Chevalier d'Argent de la Lyre

Nombre de messages : 208
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Rhéa le Lun 27 Fév - 7:34

Aphrodite sentait en elle choir gaîté et insouciance tandis que les mots du Chevalier la laissèrent nager en plein songe… Loin... très loin de là où elle pensait être il y a de cela si peu de temps. Orphée… Il était unique en son genre. Le seul qui savait s’y prendre avec les Dieux et qui savait percer leur âme… Et de cet acte, il voyait la Belle passer devant elle les souvenirs d’Amour qu’elle avait vécu ou éprouvé.
L’Amour, le vrai ! Elle avait passé sa vie à l’offrir aux autres alors qu’elle-même n’y avait jamais goûté, passant ses heures à folâtrer avec des hommes et des femmes qui n’étaient rien pour elle… simplement pour un culte qu’elle voulait grandiose.
Mais après tout… Tant d’émois en son cœur ne pouvait provenir que d’un malaise qu’elle avait toujours ressentit mais jamais exprimé.

Le songe prit fin lorsque le Chevalier se mit à faire danser le bout de ses doigts sur les cordes tirées, ces dernières se mettant à chanter le cantique de la joie et de l’Amour.


" Je vous prie de m'excuser, loin de moi l'idée d'apporter une tristesse en vous. Disons que moi, simple mortel, je peux comprendre ce que vous ressentez, vous êtes certes une Déesse mais pourtant, vous voulez croire en ce sentiment humain qu'est l'Amour, le véritable et vous palliez ce manque en voulant assouvir ce besoin d'être en compagnie d'Hommes entièrement à la merci de vote beauté sans limite. Sachez que vous êtes telle une fleur qui tente en vain de bourgeonner, vous voulez enfin laisser les pétales s'ouvrir pour laisser éclater au grand jour votre coeur qui ne demande qu'à exprimer ce qu'il renferme le plus, votre Beauté intérieure et sincère. Je suis même certain que vous en avez assez que l'on vous prenne pour ce que vous n'êtes pas et que vous voulez que l'on vous considère pour ce que vous gardez en vous et non pas pour ces pétales qui représentent votre aspect extérieur et non cette richesse qui reste encore scellé en vous. Vous vous demandez sûrement pourquoi un homme, mortel de surcroît puisse résister à votre charme...C'est tout simplement parce que j'ai connu le véritable sens de l'amour, le seul, l'unique, l'âme soeur...Et je peux vous assurer que lorsqu'on découvre un tel bonheur et une telle personne on ne voit plus qu'elle, le reste n'est alors qu'illusion et utopie."

Alors que le texte savamment cité faisait naître au coin des lèvres le sourire de la Demoiselle, flattée et sensiblement amusé, les larmes se tarissant sur ses joues de velours au teint rosé.
Etait-ce de sa faute si on ne voyait parfois en elle que le plaisir de la chair ? Elle était tellement belle et délicate… Ils en oubliaient parfois le véritable sens de l’Amour. Celui qui ne s’oublie pas après une nuit, une heure… Aphrodite l’avait en elle cet amour. Elle l’avait toujours eu. Et c’était cela la force qui l’animait et lui donnait joie et vie. Rien d’autre en cette existence n’avait plus de goût que l’énergie infinie des étreinte et des baisers.
Chaque homme ou femme qui avaient croisé sa route avait vu naître en lui cette fleur, et ces pétales, qui, au soleil du jour de l’Exquise avait déployé ses ailes parfumé pour répandre à son tour la parole des yeux, la parole du cœur.

La tristesse prit fin tandis que l’Espoir s’ouvrait au cœur de la fille de Zeus. C’était une nouvelle quête, un nouveau but… Orphée était la personnification de l’Amour, le Véritable, l’Eternel, l’Ineffable…

Aphrodite en sourit plus encore, les pétales de nacre venant s’ourler avec joliesse tandis que les fils de soie torsadaient leur corps élancé dans les méandres tonitruants des vents doux et chaleureux. Amorçant son pas en direction du Chevalier, le regard de la Demoiselle laissait vaquer sur le Chevalier semblait différent.
Elle mit peu de temps à se trouver devant lui, inclinant son minois éthéré en laissant le regard pétillant et amoureux cerner celui du Chevalier, quand alors elle élève sa main fine main pour la poser sur la joue gauche d’Orphée en une dolce caresse, puis la seconde vint rejoindre l’autre joue alors qu’elle approche son visage du sien.
Allait-elle l’embrasser ? Allait-elle insister ?
Puis dans un souffle, en un mouvement aérien, ses pieds ne touchèrent plus le sol. Portée comme par Zéphyr, elle fut rehaussée et ses lèvres chaudes et sucrées se posèrent sur le visage du Parfait Amoureux, baisant son front blanc et doux.
Laissant choir les paupières étoilées d’or… Ce baiser signifiait tellement. Elle offrait à Orphée un amour pur et sincère, celui qu’une Mère offre à son Enfant… Celui qu’un Dieu offre à sa Création.
Les voiles satinés volaient en tout sens, comme célébrant l’avènement d’une nouvelle Alliance. Cet Amour entre Orphée et feu Eurydice devrait perdurer à travers les ages et les contes car Aphrodite en serait à présent, la farouche gardienne…
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Lyra no Orphée le Lun 27 Fév - 15:23

Alors que les paupières recouvraient avec harmonie et tendresse ses prunelles representant un océan d'amour et de pronfondeur, Orphée pouvait alors examiner les différentes facettes que dégageait l'Exquise, une richesse, un trèsor même quil découvrait au sein des diverses coutures de l'âme Divine d'Aphrodite, un Amour véritable qu'il décelait en elle, et qui certes, ne demandait qu'à s'exprimer avec panache, envie et sincerité pure. Le mortel ainsi que la divine étaient donc tellement similaire, une ressemblance d'idées et d'âme flagrantes, elle croyait en l'amour tout comme Orphée à la différence que le Silver Saint avait pu partager cet amour tant recherché. Cela exprimait une certaine joie dans le coeur du Musicien mais qui présentait un conflit avec ce petit bémol émit, avait-il l'envie que l'Exquise soit traitée à sa juste valeur? Souhaitait-il qu'elle puisse enfin partager l'Amour qu'elle donnait à ses compagnons de plaisir? Que l'Amour Eternel ait enfin un retour vers Aphrodite? C'était pourtant évident, il le voulait, il le desirait, cela refletait une injustice effroyable que la Déésse même de l'Amour soit privée de cet engouement amoureux. Enfin, oui enfin, le Menestrel esquissant en semblant de sourire, sûr et sincére et qui venait se loger en leur coin, faiblement. Ceci était paradoxal car une perle coulait le joue de sa joue pâle, une larme en somme car le fait de parler de l'Amour avait automatiquement l'effet de penser à sa Douce et défunte Eurydice, qu'il aurait aimé qu'elle soit là, en cet instant, pour rencontrer un tel bijou et un tel concentré d'Amour qu'était Aphrodite, mais même separés, le couple que formait Eurydice et Orphée était et resterait à jamais intact, ils partageait mutuellement leurs esprits et leurs âmes, douce ironie envers les Ténèbres car même l'Obscurité du Monde ne pouvait séparer les Amoureux réciproque.
Alors que ses doigts raffinés et fins touchaient, glissaient et tiraient d'une maniére forte admirable sur chacunes des cordes de sa Lyre, il sentait alors que la Déésse amorçait une approche envers lui et ceci avait pour conséquence que le Chevalier ouvrait de nouveau les yeux, doucement et gracieusement et ce fut ainsi qu'il avait dans son cham de vision, le visage délicat et parfait de l'Exquise, un regard qui se plongeait dans le sien, une certaine osmos entre l'Amour representé par Orphée et celui d'Aphrodite. Puis cette main fine qui parvenait jusqu'à l'un des joue du Musicien, pour ensuite laisser l'autre se déposer délicatement que la seconde joue, elle approchait alors son visage du sien mais dans le but de lui offrire un délicat baiser sur le front, tellement vrai et sincére, Aphrodite serait-elle sur le chemin qu'elle devait depuis longtemps prendre? Evidence. De par cet acte, elle avait donc scellé leur Destin, et ce en l'honneur et au nom de l'Amour, en tout cas, elle pourra se dire qu'elle avait réussit à faire étirer les fines lèvres du Silver Saint, enfin, il souriait sincérement. Il ne pouvait à cet instant, rien ajouter de plus, du moins pour le moment. Il se contentant d'imiter les gestes de mains de la Déésse, celles-ci recouvertes à mi-doigts par son armure, il déposa alors chacunes de ses mains sur les joues respectives de l'Exquise, le froid de l'armure sur la peau douce, satinée et chaude de celle-ci aura surement l'effet de la laisse se faire parcourir par un léger frisson. Il ne déposait aucun baiser non, ses pouces se mouvaient délicatement sous les yeux de sa seconde, pour sécher enfin les précédentes larmes qu'avait laisser évader la Demoiselle.
avatar
Lyra no Orphée
Chevalier d'Argent de la Lyre

Nombre de messages : 208
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Rhéa le Mer 1 Mar - 7:21

La merveilleuse chevelure soyeuse et divine se laissait malmener par le vent chaud et joueur, batifolant avec les fils d’or et d’argent, rieur et espiègle. L’instant semblait avoir était figé alors qu’enfin, les lèvres chaudes et douces de la Demoiselle quittèrent le front blanc du Chevalier pour s’ourler en un sourire doucereux.

Qu’elle était belle… Exaltant une pureté sans pareil, animée d’Amour et de Vie, insouciante et pourtant, à cet instant elle avait atteint le but auquel jamais elle n’avait songé. Jamais elle n’avait été plus sûre d’elle, ou plus heureuse. Il venait de lui démontrer qu’elle ne se battait pas pour rien et que son rôle était bénéfique… Indispensable.
Orphée et Eurydice n’étaient donc point la parfaite alchimie entre l’Homme et la Femme ? L’acceptation de soit et de l’autre… La symbiose du corps et du cœur… L’Infinie… L’Univers. Se rendraient-ils compte de ce qu’ils représentaient ? Tant et si peu à la fois…

Puis c’était au tour d’Orphée d’offrir un tendre geste à la Déesse de l’Amour. Il vint, de ses mains, caresser les joues roses et chaudes, encore humides de l’ancienne tristesse, pour rendre un sourire immense à la Déité, plein de gaîté et d’espièglerie.
Tout était si beau…. Les voiles d’Aphrodite s’enroulaient encore et toujours autours des membres du bon chevalier, l’accaparent de ses intentions et de son affection. Le parfum qu’exhalait l’Amour était si doux et prenant qu’on aurait aimé si baigner toute une vie durant. Orphée comprenait alors les mille et unes façon que la Reine d’Amour pouvait séduire. Que ce soit par son corps, par sa merveilleuse fragrance ou par son sourire, il était indubitable que les hommes tombent à ses pieds. Certains avaient fait preuve de résistance certes mais jamais un seul ne s’était refusé à elle. Sauf Orphée. Ce qui le rendait louable… Pas par défis mais par amour, il avait repoussé l’Amour. Qui existait-il de plus beau en ce monde…

Aphrodite reposa ses pieds nus à terre avant d’élever son bras en faisant tournoyer mille pétales autours de son corps gracile et élancé pour, peu à peu disparaître dans la litanie des cieux et des chants du vent… Ne laissant d’elle que le simple sourire d’une Déesse enjouée.
avatar
Rhéa
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques
Modératrice et Mère des Dieux Mythologiques Antiques

Féminin
Nombre de messages : 364
Age : 33
Ordre : Déesse Ancestrale
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 07/11/2005

http://ochrysalideo.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un recommencement...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum