L'Infernale Engeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Ven 23 Juin - 3:57

Il connaissait depuis longtemps la chambre secrète, abritant les archives du Sanctuaire, ou du moins celles qui avaient réussi à être préservées, même contre la furie démoniaque de Saga autrefois.
Dominé par le Mal, le chevalier des Gémeaux avait en effet entrepris de tout détruire, afin d'éviter qu'un quelconque rouage administratif ne vienne perturber son ascension.

Cette petite enclave débordant de documents et d'ouvrages spécialisés en tout genres mais tous liés de près ou de loin à la vie du Sanctuaire, était connue de tous, mais seuls quelques privilégiés bénéficiaient de l'insigne honneur à pouvoir y accéder.
Grâce à son rang de Maître, Camus du Verseau était de ceux-là.

Tranquillement assis, dans ses habits civils, devant une petite montagne de papiers jaunis et de livres très épais, tout juste accompagné par la lumière spectrale d'une bougie presque étouffée par la pénombre, le Seigneur des Glaces semblait préoccupé. Son front se rida alors qu'il basculait sur sa chaise, faisant craquer le bois, trop rarement solliicité et habitué à la compagnie par ici.

Il venait de parcourir des monceaux de textes sans fin mais dont certains étaient plus qu'éloquents et instructifs.
Notre lecteur émérite se retrouvait alors en pleine réflexion.


"L'engeance Infernale ?!" Etait-ce une autre titulature pour désigner ce qu'Aiolia avait nommé il y a peu le "Cosmos Apocalypse", sur certains points ça y ressemblait fortement en tout cas.

Les archives de l'ère du Grand Pope Shion sont un peu trop foncièrement erratiques, comme si l'écrivain lui-même avait voulu se réfréner, ne pas révéler ce qui devait à ses yeux rester secret.


Camus se pencha à nouveau sur le plan de travail faiblement illuminé, cherchant à décrypter l'étrange calligraphie élégante et maîtrisée, alors couchée sur le papier ressorti d'entre les âges.

La signature de la lettre qu'il était en train de parcourir pour la énième fois ne cessait de l'interloquer : "Le Grand Pope Arkos."

Jamais il n'avait entendu ce nom. Il avait compulsé tous les tableaux et arbres généalogiques de la hiérarchie des Popes depuis la naissance de l'archivage au sein du Sanctuaire mais ce mystérieux patronyme n'était jamais apparu nulle part.

Si cet Arkos était bien ce qu'il croyait imaginer alors ses craintes quant au danger prêt à les envahir étaient plus que justifiées.

L'explication la plus plausible s'avérait en effet que cet obscur souverain du Sanctuaire de jadis, n'était ni plus ni moins qu'un hiérarque ayant officié dans une autre réalité que celle-ci, le Pope d'un autre Sanctuaire, existant dans une dimension alternative.
C'était la seule explication possible étant donné que tout un pan de documents séculaires ne pouvait disparaître et s'évanouir comme par enchantement, même un destructeur zélé ne pouvait parvenir à tout effacer de la mémoire des hommes.

Il y avait donc eu un lien entre ce monde et l'autre, encore non-identifié, mais de quelle nature, où, quand et comment ?
Autant de questions qui méritaient une intense réflexion, avide et affamée de voir son appétit de réponses rassasié.

Mais ce n'était pas tout, si toutes ces données regroupées entre elles amenaient plus de lourdes interrogations que de claires certitudes, elles faisaient néanmoins l'unanimité sur un point : la naissance de "L'Infernale Engeance" s'annonçait toujours par la venue d'émissaires destructeurs, serviteurs du Malin ou de Divinités assimilées.

Un point commun prédisant bien des rêves perturbés pour les protecteurs de ce Monde, et Camus n'aimait pas ça du tout.

La petite bibliothèque sacrée retomba alors dans le silence le plus total, seulement traversée par les incessantes questions bouillonnant dans le cerveau de l'un des plus grands chevaliers de ce temps, mais néanmoins perdu dans les ténèbres de ses pensées plus qu'angoissées.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Lun 26 Juin - 3:54

"...Et lorsque la nébuleuse originelle sera rentrée dans le cycle ultime, alors l'univers s'ouvrira et chaque monde en sera modifié à jamais, partagé entre l'évolution ou la destruction.
Nul ne peut ignorer le poids du choix qui décidera de l'avenir.


Le choix ? Mais quel choix ?
Camus restait toujours ébranlé par cet avertissement laconique mais ô combien inquiétant, lu dans les quelques mémoires écrites par ce mystérieux et inconnu Grand Pope Arkos.
Tout juste sorti de la chambre secrète où il venait de compulser quelques notre intéressantes mais trop absconses à ses yeux, il ne cessait de retourner cette phrase étrange dans tous les recoins de son esprit, espérant en trouver une signification plus explicite.
Mais l'inquiétude était de mise car c'était bien d'un boulversement majeur voire séculaire que mentionnait, et même pire annonçait, ces quelques mots lourds de sens dans le jargon d'une description orthodoxe de l'Apocalypse.

Le Seigneur du Verseau était rentré ici avec des questions et de sérieuses angoisses, il en repartait avec bien plus de doutes, et de sentiments malsains, même si certaines interrogations avaient entrevues un faible éclaircissement.
Une lumière qui avait pourtant toujours ramené son lot de ténèbres.

Puis soudain, un vent de mort parcourut l'échine du chevalier. Il sursauta légèrement.
Se retournant peu à peu, il croisa son propre reflet dans le gigantesque miroir qui parsemait de toute sa hauteur la salle royale du Grand Pope.
Un silence de mort régnait en ces lieux chargés d'histoires, malheureusement plus sanglantes que joyeuses.
Il émanait ici un souffle malfaisant qu'il n'avait plus ressenti depuis le règne de Saga le dément, comme si des bribes de l'Enfer continuaient d'investir et de polluer cet endroit, incapable de disparaître complètement.

Le Chevalier d'or tenta de retrouver le calme nécessaire pour scruter les lieux à l'aide de son cosmos.
Sa nouvelle recherche se heurta au plus lourd et pesant de tous les silences.
L'oppression fantastique qui fut la sienne il y a de celà quelques secondes ne pouvait être le fait d'une simple bouffée d'angoisse, son cosmos venait d'être parasité, c'était une certitude et la posssibilité d'une rêverie ou d'une hallucination passagères étaient totalement à exclure.

Il n'avait pas pour habitude de laisser ses sens lui dicter leurs lois. Il était bien au-dessus de cela mais cette infime absence quant à sa propre maîtrise de soi commençait à le perturber.
Il se sentait manipulé par un pouvoir phénoménal qui se jouait de lui.
Et pire encore, il aurait juré avoir entendu un rire lointain ou volontairement étouffé, près de lui, non, tout autour de lui.

Seul un écrasement cosmique de nature antagoniste pouvait provoquer une telle ébullition sensorielle.

Toujours à la recherche de l'étrangeté, de la pénombre sans nom, de l'ennemi invisible, Camus rassembla la force instinctive de son pouvoir de méditation.
Il savait qu'il n'était pas seul et ce regard pesant et menaçant qu'il sentait déjà fondre sur lui dans la chambre secrète se mariait toujours plus maintenant avec la réalité de ces lieux sacrés, autrefois engloutis par la haine et la peine les plus infâmantes et ignobles de toute l'histoire de la chevalerie.
Le Mal était revenu, l'angoisse ne pouvait plus servir d'excuse ou d'aveuglement.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Ven 7 Juil - 4:19

Depuis la destitution forcée d'Arlès, assassin de Shion et véritable chevalier d'or de la Confrérie, ayant subi les tourments d'une possesion maléfique, le statut de Grand Pope avait été laissé en suspens même si Dohko, le vieux maître des Cinq Pics, de par sa sagesse et son expérience légendaires, assurait pour l'instant, l'intérim non offcielle du hiérarque d'Athéna.

Le fait était qu'il manquait toujours une sommité dirigeante, même symbolique et que le Sanctuaire avançait maintenant dans le flou le plus absolu, comme un serpent mythique dont on aurait coupé la tête.

Les Chevaliers d'or demeuraient avant tout des protecteurs et ils se retrouvaient aujourd'hui encore trop néophytes pour assumer certaines responsabilités.
Tout le monde pensait avoir éradiqué l'essence même du Mal avec le sauvetage de Saga, en l'ayant enfin libéré de sa démoniaque malédiction.
Mais il était bien clair à présent que tout ceci ne ressemblait finalement qu'à une simple étape pour les ennemis d'Athéna et du Monde.
Un premier chapitre dont la poursuite de ses pairs s'écrirait en lettres de sang.

Camus savait que le moment était tout proche, cruelle prescience que celle des chevaliers d'or, pensait-il alors.
Il aurait tant aimé qu'il ne s'agisse que d'un pic d'angoisse ou de fatalisme face à la quiétude trop longue qui les accompagnait depuis un certain temps.

A son entrée dans le Palais, il avait ressenti un souffle ténébreux dispensant une oppression cosmique fantastique.

Quel être était donc capable de lui transpercer le coeur et l'âme avec ses méphitiques instruments, à l'abri de toute entrée dans la lumière pour l'instant.

Plus les secondes s'égrenaient, et plus cette chappe de mort l'engloutissait, le pire étant bien qu'il ne savait où diriger son regard et celui de son cosmos. L'immersion était totale, leurrant chacune de ses tentatives mentales pour tenter de la transpercer, pour en découvrir la source.

Elle finit alors par se présenter d'elle-même dans son effroyable mais majestueuse splendeur.

Les yeux azur parvinrent alors à déchirer la brûme des morts.

Elle était là, cette sourde menace, enfin découverte, assise nonchalamment sur le trône du Grand Pope.

Un petit rire malicieux, d'une malfaisante musicalité acheva cette macabre entrée en scène. Les dents blanches déchirèrent l'obscurité telle la plus aiguisée et mortelle des lames.


Ne sois pas aussi tendu chevalier, je ne suis pas ton ennemi.

Même si Camus ne parvenait toujours pas à distinguer précisément son interlocuteur, il avait la désagréable sensation que ce dernier pouvait quant à lui totalement le mettre à nu.
Il inspira intérieurement pour retrouver sa contenance puis, lança acerbe et sans équivoque :


Toute personne s'étant rendue coupable d'une intrusion non désirée sur les Terres Sacrées du Sanctuaire ne peut qu'être considérée comme mon ennemi, comme notre ennemi à tous.

Je vois que tu t'adonnes à la tâche qui t'incombe avec beaucoup de dévotion, voilà qui est tout à ton honneur, mais comme je te l'ai déjà dit, je ne viens pas en ces lieux pour amener la guerre.
Je suis seulement l'émissaire de mon seigneur et maître pour venir faire ici, avec vous, le plus raisonnable des marchés.

Camus perçut alors davantage la formidable oppression cosmique qui emplissait toute la pièce, semblant mûe par la sonorité des mots elle-même, mais il n'était pas au bout de ses surprises.

Ah ! Et de quel genre de marché s'agit-il ?

Je vous demande de me donner la vie d'Athéna !

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Sam 8 Juil - 4:48

Sous un sourire sans plaisir, Camus ne fut pas le moins du monde désemparé.

Comme c'est original.
Et je suppose que la contrepartie de ce marché, si nous refusons de nous y soustraire, est notre exécution à tous, qui serait ensuite suivie de la destruction du Monde. Est-ce que je me trompe ?


Je te trouve bien ironique chevalier.
Ce n'est hélas pas aussi simple. Nous agissons tous dans l'intérêt de ce propre univers autour duquel nous gravitons tous.
Nous ne sommes pas des ennemis. J'aimerais que tu le comprennes.
Je suis venu vous demander de mettre fin à la vie d'Athéna afin que débarassée de sa prison de chair et de sang, son essence divine puisse nourrir la toute-puissance de mon maître, la seule capable d'apporter le véritable équilibre dans notre nébuleuse, dont vous dépendez également.
Nos sorts à tous sont liés.

Athéna est une des divinités de la Terre parmi tant d'autres, elle ne pourra jamais assumer ni se confronter au pouvoir colossal de l'Apocalypse qui guette notre espace commun.
Mon seigneur lui, en est capable car il est un Roi-Dieu, où plutôt devrais-je dire, une entité unique qui ne souffre aucun autre égal.

Ne te laisse pas obscurcir par la foi purement humaine qui est la tienne. Il ne s'agit plus aujourd'hui de défendre un Dieu ou une Déesse mais d'assurer la survie de tout un univers.
Cela impose quelques sacrifices, à la mesure de la tâche à surmonter.
Armé de l'essence divine des divinités de la Terre, mon maître sera plus à même de nous protéger tous et de préserver cet espace dont nous dépendons et ô combien nécessaire à notre survie.

C'est pourquoi j'espère que toi et les tiens agirez sagement.


Camus pouvait enfin mieux entrevoir son interlocuteur maintenant que ses yeux s'accoutumaient un peu plus à la pénombre ambiante.
L'intrus s'était redressé sur le trône du Pope comme si ses dernières paroles exigeaient une posture plus noble et plus directe, histoire d'appuyer la force prophétique de chacun de ses mots.
Il était de haute taille, avoisinant les 190 cm, puissamment bâti mais mince et élégamment affiné.
Sa chevelure couleur de flammes s'extrayait avec une grâce toute macabre du casque noir aux reflets argentés qui figurait la tête d'une effrayante créature démoniaque, inconnue de Camus, alors que ses yeux à la fois partagés entre le feu de l'Enfer et le métal étincelant le plus perçant, libéraient la plus glaciale des impressions.
Un corps et un visage hors du temps, hors du monde, hors de ce monde, qui laissait enfin comprendre au Seigneur du Verseau que l'horloge universelle, annonciatrice du chaos, avait commencé sa révolution.
Cet homme en était l'un des émissaires; ça ne faisait plus aucun doute. Sa requête en était d'ailleurs une preuve supplémentaire.


Mais dis-moi, si ton maître est aussi puissant que tu le prétends pourquoi dans ce cas là n'exécute-t'il pas cette tâche lui-même ou par le biais des serviteurs que vous êtes ?

Et puis qui me dit que vos intentions sont aussi altruistes que vous le prétendez ?

Les Enfers n'ont jamais été réputés pour s'allier avec la lumière. Vos desseins ne serait-ils pas plutôt d'asseoir votre hégémonie sur le Monde en éradiquant un potentiel et dangereux adversaire, à savoir : nous.

Tu ne t'imagines tout de même pas que je vais t'offrir la tête de celle que j'ai le devoir de protéger, quel que soit la nature des enjeux dont tu me fais part.

La nature de tes intentions est beaucoup trop obscure à mon goût pour t'accorder la confiance dont tu te vantes de dispenser

Je suis un chevalier d'Athéna et par conséquent mon devoir est d'assurer sa survie.

Nous parviendrons à annihiler toutes formes de menace, en dépit du prix que nous devrons payer pour cela.

Alors, réfléchis bien à cela. Nous ne vous offrirons jamais la vie de quiconque ici.

Ces terres sont les nôtres, les chevaliers qui y vivent sont nos frères et nous sommes tous préparés à mourir pour la cause qui est la nôtre, sans devoir vendre notre âme à une quelconque divinité d'outre-monde.

Mais es-tu à même de comprendre cela ?

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Lun 10 Juil - 3:58

Pour dire vrai, je m'attendais à ce genre de réaction primitive.
Il est dommage que vous ne parveniez pas à discerner les véritables enjeux du grand conflit qui couve.
La vie de ta Déesse comme celles de beaucoup d'autre divinités apparaissent mineures face à une telle ampleur et leur mort charnelle devient alors salutaire pour nourrir l'espoir de survie de cet univers.

Mon Maître est au-dessus et bien supérieur face aux pouvoirs de tels Dieux.
Il est l'un des rares à être capable de lutter avec un réel espoir de réussite face à une telle menace.
C'est pourquoi ma proposition abonde en faveur de notre sauvegarde à tous.
Nourri de l'essence cosmique des divinités de la Terre et d'ailleurs, il pourrait nous apporter la paix définitive que nous attendons tous.
Es-tu donc prêt à mettre en péril cette possibilité de préservation chevalier ?
Réfléchis bien.


Mais c'est déjà fait.
Comment espères-tu obtenir satisfaction de moi ou de mes semblables, alors que vos intentions demeurent aussi obscures ?Nous ignorons absolument tout de vous et tu penses que nous serions prêts à vous abandonner nos vies sans la moindre hésitation !


Je conçois que cela puisse être difficile à accepter mais si vous choisissez la bonne décision, une telle preuve de sagesse contribuera à vous rendre éternels.

Permets-moi d'en douter.
La force cosmique qui émane de cette pièce déborde d'agressivité et exhale un sulfureux pouvoir de destruction.
Un vent d'Apocalypse qui ne provient que de toi seul.
Il m'est bien difficile de croire en la véracité de tes dires.
Toi qui ose t'introduire ici, en toute impunité, pour menacer la vie d'Athéna et de la Terre.

Si vous êtes tous aussi puissants que vous le prétendez, alors pourquoi dans ce cas ne pas agir directement, sans tenir compte de notre avis ?


Parce que nous ne sommes pas des barbares, motivés par le simple appétit de destruction comme tu sembles le croire.
Nous sommes venus vous proposer la plus solide de toutes les alliances, la plus salvatrice pour nous tous.
La désunion que tu paraîs proner ne nous amènera nulle part, c'est ce que j'aimerais te faire comprendre.
Agissons ensemble.
A trop nous retourner les uns contre les autres, cela ne fera que servir les intérêts de notre ennemi commun.


Il est évident que tu es bien mieux informé que moi sur la question.
Cet ennemi, justement, quel est-il ?


J'aimerais répondre avec clarté à tes doutes sur ce sujet mais les multiples visages qu'est capable d'endosser cet adversaire ne me permettent pas de le définir comme il se doit.
Je suis subordonné aux injonctions et ordres de mon maître qui sait lire l'avenir depuis toujours.
Et la nature de ses prophéties n'est en rien idyllique, tu peux me croire.


De même que certains écrits ancestraux du Sanctuaire, qui prédisent l'avènement de l'Apocalypse avec l'arrivée d'être tels que toi.

Je suis désolé que tu le prennes ainsi mais si toi et les tiens n'êtes pas prêts à coopérer, nous devrons agir par nous mêmes, dans l'intérêt de cet univers.

Et tu oses appeler cela avoir le choix.
Le ton de ton beau discours passe bien vite de la coopération faussée à la menace à peine voilée.
Je ne suis pas surpris.

Mais qui es-tu donc et quel est ce Maître que tu sembles juger comme l'ineffable, supérieur aux Dieux ?

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Mar 11 Juil - 4:15

Il est vrai que je ne me suis pas présenté. Je manque à tous mes devoirs.
Mon nom est Kayl, Faucheur de Vie Infernal, protégé par l'éternelle strate mortelle du Serpent Chaotique, serviteur de mon maître qui n'est autre que le Mal Absolu.


Tu es un Ange de Lucifer ou affilié à ce dernier ?

Une moue de dédain naquit sur les lèvres de l'intrus ténébreux.

Certainement pas. Lucifer n'est rien de plus qu'une énième divinité mineure, toujours tributaire sans le savoir de celui à qui je dois la vie.
Ce petit Seigneur des Enfers est peut-être célèbre ici bas mais dans notre hiérarchie interdimensionnelle, il n'est qu'un sbire divin parmi tant d'autres.


J'ai croisé à de nombreuses reprises dans ma vie, des êtres se targuant d'être les personnifications du Mal Absolu.
C'est une bien clinquante titulature, je l'admets, mais aucun d'entre eux n'a jamais survécu ou alors a fini par choisir le camp adverse.


Le sourire du sombre Serpent fut nourri d'un roucoulement amusé.

Je ne crois pas que tu ais bien saisi ce que je viens de te dire chevalier.
Nous ne parlons plus à l'instant présent de guerriers ou de divinités mais d'une autre forme de vie, ineffable, intangible, immortelle.

Mon Maître est ici parmi nous. Il est à la fois partout et nul part. Son ubiquité dépasse l'entendement divin le plus grandiose.Il est en toi tout autant qu'en moi.
Il nous possède et nous domine.
Nous les Faucheurs de Vie sommes les lames de son sang, nés et entraînés pour le répandre sur l'univers tout entier, par delà les dimensions mêmes.
Notre couperet ne laisse place à aucune forme de rémission ni de pardon.
La punition ultime pour toute forme d'offense est la décapitation et la dissolution de la chair et de l'esprit dans le néant, sans espoir de retour.

Révise ton jugement chevalier du Verseau, et je t'en conjure, réfléchis bien à ce que je viens de te dire.
Par ma bouche, tu viens d'entendre les quelques mots, tout juste éclots des racines même du Mal.
L'origine même de cet éternel pouvoir, celui qui est à la base de la dualité de tant d'univers depuis la création.
C'est cette rencontre unique et privilégié que tu vis en ce moment.


Rassure-toi, je ne remets pas en doute tes propos mais si ce que tu me dis est bien la vérité, je suppose que l'alternative existe aussi n'est-ce pas ?
Tu es le serviteur du Mal Absolu, d'une entité millénariste, existant depuis l'aube de notre ère et même bien avant mais ceci signifie également que l'ennemi de toujours doit avoir son droit de citer lui aussi non ?
Je ne crois pas au manichéisme primitif et je suis certain d'une chose :
Le Mal ne peut se retrouver et croître que lorsque son pendant éternel subit les mêmes affluences cosmiques et spirituelles.
Ton Maître ne peut donc être sans le Bien, notre raison d'être à tous ici, sur cette Terre sacrée.


Lorsque nous aurons cessé d'exister toi et moi cette lutte continuera de se perpétuer encore et toujours pour ne jamais connaître de fin, nous ne sommes que les intervenants d'une période donnée.

Mais il serait stupide de tomber dans une ridicule querelle, prônant une dualité maintes fois traitée de manière stéréotypée par le passé.
Les notions de Bien et de Mal se révèlent beaucoup trop ambigües, trop inacessibles pour être comprises par les simples mortels. Leur vision en est erronnée, d'autant que tout ceci demeure bien subjectif.


Je ne te contredirais pas sur ce point, même si le fait que tu veuilles prendre la vie de ma Déesse pour servir les intérêts de ton Maître ne m'apparaît pourtant guère subjectif.
Je suppose juste que tu vas te réclamer d'une mission pure et nécessaire pour l'avenir de tant d'univers et que cet acte s'avère indispensable à sa bonne survie.
Cependant, j'aimerais entendre le discours des adeptes du Bien.
Séduire pour mieux conquérir a toujours été l'apanage du Mal si je ne m'abuse.


Je n'ai pas envie de palabrer éternellement sur ce genre de sujet.

L'intrus des Enfers était manifestement agacé.

Je suis venu vous proposer la meilleure des solutions pour éviter une guerre inutile, à tous.
Mes paroles ne sont pas vaines et restent lourdes de sens, tu peux me croire chevalier.
J'espère juste que tu as bien conscience de cela et que toi et les tiens ne commettraient pas l'erreur que je sens déjà poindre au fond de ton âme.

Dans votre intérêt, je me retire pour vous laisser méditer sur ce point.
Je reviendrais dans exactement six jours, en espérant que vous ayez fait le bon choix.
Je n'ose croire le contraire. Faites preuve de sagesse.
Nous ne voulons pas sombrer dans la barabarie.


Ces dernières paroles se perdirent dans l'obscurité de l'immense salle du trône alors que Camus eut à peine le temps de discerner l'étrange guerrier, s'évaporer à l'intérieur d'une vague d'étoiles qu'il venait d'ouvrir avec sa main.
Serait-il donc capable d'ouvrir et de fermer des dimensions à sa guise ? C'était tout bonnement incroyable et très inquiétant.

Sans même avoir encore donné son avis, il savait que le guerre était maintenant presque inévitable.

Sans plus attendre, l'esprit embué par les pires pensées, il quitta le Palais, et cette pièce aux relents de Mort qui allait jusqu'à le faire frissonner.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Jeu 3 Aoû - 4:06

Les pupilles azur s'étrécirent au contact de la douce pénombre, naviguant continuellement à la recherche d'une présence qu'elles savaient réelle et imminente.
La réponse ne se fit pas attendre.


Je vois que tu es comme convenu prompt à l'heure de notre rendez-vous chevalier.
Alors, après mûre réflexion qu'as-tu donc à m'annoncer ?


Je suis étonné que tu me poses ainsi la question.
Cet ultimatum n'avait pas lieu d'être.
Je suis un chevalier d'Athéna et en tant que tel, je ne pourrais jamais me soumettre à ton effroyable requête.


Un cliquetis métallique glacial piqua l'oppressant silence installé dans la grande salle.
Kayl, le Faucheur de Vie venait de se lever du trône papale où il était nonchalamment alangui.


Je m'en doutais.
Je suis juste déçu que tu ne parviennes pas à saisir les véritables enjeux de ce qui nous rapproche tous.
La Grande Guerre est à nos portes, ma proposition avait pour but d'en réduire son impact en votre sein.
Je devrais donc m'assigner de cette tâche moi-même.


L'élégant mais effrayant guerrier se détourna de son vis-à-vis pour se diriger d'un pas léger vers le Temple de la Déesse Athéna.
Avant même qu'il ait pû faire un mouvement supplémentaire, Camus était sur lui.
Ils se faisaient désormais face.


Tu ne crois tout de même pas que je vais gentiment te laisser accomplir ta lâche besogne.

L'heure n'était plus à la conversation faussement policée.
Un cosmos bleuté et frigorifiant nimba le chevalier d'or, prêt à contrer toute velleité hostile de l'intrus.

En guise d'unique réponse, ce dernier pointa un doigt vers Camus qui fut projeté puis fixé dans les airs, aux abords du plafond de la grande salle, à une vitesse sensiblement supérieure à celle de la lumière.

Ainsi paralysé, le chevalier du Verseau ressentait une force de traction extraordinaire écartelant chacun de ses membres mais le pire, en fait, était bien que ceux-ci ne possédaient plus aucune terminaison. Ils étaient coupés.


Sois sans crainte chevalier, tes mains et tes pieds n'ont point été déchiquetés.
Ils sont tous verrouillés dans une autre dimension, adjacente à celle dans laquelle tu te trouves, c'est ce qui explique un tel emprisonnement.

Je pourrais mettre fin à tes jours sans le moindre effort mais vois-tu, je n'en ferais rien car j'éprouve un réel respect pour la dévotion dont tu fais preuve envers les tiens.
Montre-toi patient, je te libèrerais de tes chaines, une fois ma tâche accomplie.


Camus fit tonner son cosmos au point le plus intense qu'il puisse produire en une telle situation.
Cet effort le fit grimacer mais ne s'accompagna d'aucune amélioration sensible.


Cesse de brûler ainsi ton énergie, ta lutte est vaine.
Toute tentative pour espérer briser l'étau du Galaxian Wheel est inutile.
Je suis le seul à en posséder les clefs et à en maîtriser le processus.

Mais patience, tu en seras bientôt débarassé.
Je te le promets.


Le bruit d'une cadence de pas rapides, incroyablement bien synchronisés parvinrent alors jusqu'à eux.

Deux ombres se découpaient sous le linteau central du Grand Temple Sacré.

Shura du Capricorne et Aphrodite des Poissons, résidents des dernières maisons du Zodiaque, sans doute attirés par l'intrusion cosmique venaient d'apparaître.


Dernière édition par le Lun 14 Aoû - 5:07, édité 1 fois

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Shura du Capricorne le Sam 5 Aoû - 4:04

L'oppression méphitique exsudant de la la grande salle du Pope était terrifiante.
A l'instant où les chevaliers d'or s'aventurèrent dans l'étuve infernale, leurs coeurs et leurs corps tout entiers furent alors la proie de nauséuses pensées.

Ce lieu saint, plus sacré que la vie de n'importe lequel d'entre eux, était devenu une antichambre de l'Enfer ou du Royaume des Ombres.
Pareille à une vapeur invisible mais hélas trop bien réelle, le sang du Malin se répandait tel un torrent furieux jusqu'au plus profond de leur âme.
Un esprit dénué d'expérience aurait chaviré dans la folie presque immédiatement, souhaitant une mort rapide le libérant de ce qui venait de s'inscrire en lui.
Mais les Chevaliers d'Or avaient déjà connu de viles embrassades avec les divers serviteurs du Mal parcourant les Royaumes et le Monde infidèle des païens.

Ce qui se présentait à eux aujourd'hui était cependant bien différent.
Le pouvoir de dissolution cosmique se déversant ici dépassait de très loin tout ce qu'ils avaient connu jusqu'alors.
Sans un lourd entraînement physique et psychologique, cet environnement pouvait engendrer la pire des folies même auprès des plus valeureux guerriers du Sanctuaire.
Se retrouver conforntés au Mal Absolu, c'était bien ce sentiment qui tordait les chairs de leur coeur et de leur âme.

Shura du Capricorne éluda au plus vite ces putrides pensées, évitant ainsi de se laisser dominer par la primeur de ces sensations humaines qui l'auraient conduit sans plus attendre à un état de tétanisation effrayée.
Faire le vide et ne considérer que son unique devoir de chevalier, voilà ce qui devait prévaloir dans son esprit et se répandre dans son corps.
Il lança un regard à Aphrodite, son compagnon paraissait tout autant effrayé que lui et peut-être même plus.
Il est vrai que le chevalier d'or des Poissons répugnait plus que tout autre à se voir confronté à la laideur la plus infâme qui puisse exister, et nul ne pouvait entrer en compétition avec la monstruosité de ce lieu, à l'instant présent.
Le Palais du Grand Pope était devenu le Royaume du Mal.

Une fois qu'ils furent rentrés à l'intérieur de cet Enfer, ils prirent conscience qu'ils venaient peut-être de signer leur ultime et inévitable rendez-vous avec la Mort.

La surprise fut alors complète lorsque ils virent leur ami de toujours, le chevalier d'or Camus du Verseau, pétrifié dans les airs, à proximité du plafond de la grande salle, tentant de s'extraire d'une étrange prison stellaire lui ayant happé les mains et les pieds.

Le temps de la réflexion fut bref.
Shura n'était pas de ces hommes à s'abandonner à la diplômatie ou à une réflexion coupable.
Son impulsivité faisait loi au sein du Sanctuaire et la péremption de ses actes, effectués dans le sang froid le plus absolu, lui conférait toujours une sérieuse initiative sur l'ennemi à abattre.
En d'autres termes, il ne s'embarrassait pas de pensées susceptibles de le déstabiliser.
Et une fois encore il ne dérogea pas à cette règle qui était la sienne.

L'ombre qui se dessinait face à lui allait le comprendre.

Une étincelante lame de lumière dorée jaillit de son bras gauche, découpant les ténèbres d'un tranchant agressif et sans aspérités.

Elle avait pour nom : Excalibur, pour le grand malheur de celui qui s'effondrerait sous son courroux légendaire.

_________________
Sache que je suis le plus dévoué et fervent défenseur d'Athéna.
Dans chacun de mes bras sommeille la force légendaire de la plus puissante des armes.
Elle a pour nom : EXCALIBUR !!!!
avatar
Shura du Capricorne
Administrateur et Chevalier d'or du Capricorne
Administrateur et Chevalier d'or du Capricorne

Nombre de messages : 100
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 13/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Lun 7 Aoû - 3:53

L'oeil rougeoyant fut scindé par un éclair de lumière d'une vivacité foudroyante.
La lame dorée se brisa pluis éclata comme du verre à l'approche du Faucheur de Vie, sans même l'avoir approché au plus près.
Les fragments explosèrent dans l'espace pour disparaître presque instantanément.

Ce dernier émit un bref soupir dédaigneux.


Folie que tout cela.
La légende de cette épée me semble plus qu'usurpée.


A nouveau, l'inquiétant serviteur de l'ombre, pointa un doigt vers son adversaire, alors un voile d'étoiles s'en extraya, semblable à un immense drapé ouvert sur l'univers tout entier.
Sans même avoir le temps de respirer ou de réagir, le manteau de strates fut sur Shura et le recouvra complètement, avant de se tortiller, de se replier, puis de disparaître vers l'ailleurs.
Il ne restait plus rien.
Le Chevalier d'Or du Capricorne venait d'être happé vers l'infini.

Camus détournait la tête vers ce qui fut il y a peu le plus étrange des spectacles.
Une grimace de colère explosa sur son visage, toujours marqué de l'étonnement le plus profond.


Oh non, Shura....Comment...Que...?!

Ne t'inquiète pas Maître du Verseau.
Ton ami est sain et sauf, je l'ai seulement projeté dans un univers parallèle dont moi seul suis susceptible de l'en libérer.

Je crois savoir que l'un des vôtres possède la capacité d'altérer le pouvoir des dimensions mais ce n'est que bien peu de choses comparé à la création de portes universelles absolues dont chaque Faucheur de Vie détient le secret et la clé.
Nous sommes tous à même de dominer et de gérer des mondes annexes, avec leurs lots d'arrivées et de départs.

Mais comme je te l'ai déjà dit, je ne suis pas ici pour vous tuer, seulement pour accomplir la tâche qui est la mienne.
Mon but n'est pas de faire couler le sang.
Ton ami Shura n'a pas su le comprendre, c'est bien dommage.
Il est désormais condamné à errer dans un univers inconnu ou toute l'éternité ne lui suffirait pas pour espérer savoir comment s'en libérer.
Console-toi de le savoir encore en vie.

J'aimerais maintenant ne plus être dérangé et ne plus avoir à m'adonner à ce genre de punition inutile contre quiconque


Ce message, à peine voilé, était tout entier destiné à l'autre chevalier qui venait de pénétrer ici.

Aphrodite des Poissons affichait un visage des plus livides et terrifié.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Aphrodite des Poissons le Mar 8 Aoû - 4:03

Un seul doigt levé avait suffi à envoyer Shura dans un autre monde. Camus avait dû être victime de la même rapidité et puissance d'exécution pour se retrouver ainsi paralysé.

Complètement pétrifié, Aphrodite sentait les prémisses d'une vague de peur l'envahir.

Un guerrier capable de mettre à mal deux des chevaliers d'or les plus redoutables de l'ordre saint, avec une telle facilité, ne pouvait être qu'une étrange créature proche de la nature divine.

Le temps n'était pourtant plus aux longs et inutiles discours intérieurs.

Si il n'y prenait pas garde, cet intrus, tout droit sorti des ténèbres, irait s'en prendre à Athéna elle-même.

A cet instant, le Chevalier des Poissons était devenu le dernier rempart, encore capable de protéger sa Déesse.
Ses compagnons, mis au contact du cosmos maléfique, ne tarderaient pas à accourir mais il serait alors peut-être trop tard.

Seul, il ne pourrait le vaincre, inutile de faire preuve d'un courage suicidaire.

Non, il fallait tout d'abord le ralentir le plus possible, en espérant pouvoir ensuite l'attaquer en surnombre.
Ce n'est qu'à cette condition qu'il parviendrait à l'empêcher d'accomplir l'infâme.

Cela faisait plusieurs semaines que tous les saints du Sanctuaire craignaient l'arrivée d'un tel instant et maintenant qu'il était là, dans toute son innommable cruauté, y croire était presque devenu encore plus fantasmatique.
L'horreur dépassait de très loin les pires suppositions.
Vivre un cauchemar éveillé en sachant qu'aucun réveil ne pourrait nous en libérer, était bien la plus immonde des émotions à supporter.

Aphrodite ne pouvait tolérer une telle fadeur, un tel embourbement dans la plus crasseuse des laideurs.
Plus que pour tout autre chevalier, la notion de beauté et de victoire totale se paraient d'une importance presque déontologique chez lui.
Cet être lui faisant face représentait alors le comble de l'horreur, la fin de tout et de toute choses.
Le sommet des ténèbres les plus ignobles.
L'attachement à une certaine pureté toute en nuances pouvait apparaître bien puéril et déplacé dans une telle situation mais c'étaut aussi de cette façon que le grâcieux chevalier des Poissons parvenait à puiser une force insoupçonnée.
Qu'un tel égotisme puisse ainsi servir l'art du combat aurait sans doute amené le célèbre Narcisse à devenir roi.

Beaucoup de ses compagnons du Sanctuaire affichaient un évident malaise au regard de l'idéologie en apparence superficielle d'Aphrodite mais, bien des éléments du puzzle de Vénus leur échappait.
La foi envers une beauté aux multiples visages, toujours tendue vers la victoire, éveillait les pouvoirs du chevalier d'or jusqu'à un extraordinaire niveau.

Il était le seul à en maîtriser les secrets et l'évolution.

Le moment de le prouver, une fois de plus, venait d'arriver.

Une auréole d'un rosacé visuellement capiteux et agressif se répandit tout autour d'Aphrodite.
A l'image de son ennemi d'aujourd'hui, il pointa vers lui una mgnifique rose rouge, délicatement ceinte à l'intérieur de ses doigts.

Puis en un majestueux mouvement de bras, fendit l'air sombre de la salle pour l'inonder sous un océan de pétales.


Prépare-toi à goûter au divin parfum de mes Rose Démoniaques !

Laisse-toi enivrer d'une douce torpeur et subit le juste châtiment de ceux qui osent menacer Athéna !

Accepte-le, alors ta mort n'en sera que plus douce et délicieusement léthargique..


La salle toute entière nageait maintenant dans une mer de pétales, alors que des vagues de roses rouges bourdonnaient telles des abeilles agressives autour du guerrier des ombres.
avatar
Aphrodite des Poissons
Chevalier d'or des Poissons

Nombre de messages : 115
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : Ier
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Jeu 10 Aoû - 4:01

Lentement, la grande salle parût ressembler à une immense mer de roses, voletant deçi-delà, mais ce ne fut que durant l'espace de quelques secondes.
Des vrilles tourbillonnantes naquirent tout autour du Faucheur de Vie et la pièce toute entière se retrouva bien vite aseptisée, complètement débarrassée de son enivrant tapis de pétales.
Ne subsistaient encore que de fines particules aux fragrances prononcées, errant jusqu'à dissolution dans les airs.

Le Seigneur de l'Ombre laissa échapper un sourire las, comme si il paraissait déçu par l'opposition offerte ou par une quelconque attitude adverse.
Une nouvelle fois il pointa le doigt vers le dernier chevalier d'or encore valide.


Il est étonnant pour un guerrier de ton rang, de se laisser ainsi abuser par tant de futilités.
La beauté compte donc autant à tes yeux pour t'inciter à épouser la plus grande des superficialités ?

Comment pourras-tu gérer sa perte ?


Aphrodite ne comprit que trop tard.
Il avait vu le doigt pointé sur lui mais lorsque son cerveau fit le lien, le mal était fait.

Une étrange et douce langueur s'empara de tout son corps, se répandant en lui comme le lit d'une rivière adoptant un calme mais infini débordement.
Il sentait ses forces l'abandonner, son corps se rebeller tout entier contre sa volonté de résister.
L'horreur fut total quand il vit ses mains et ses bras se fripper, ses jambes flageller.
Le sentiment que chacun de ses os allaient se rompre menaçait son esprit à chaque seconde.
C'était affreux, impossible, il...

Son corps s'effondra face contre terre, incapable de supporter le poids d'une telle couverture, l'armure d'or qui faisait sa fierté entre tous jusqu'alors, était devenu le plus horrible de tous les fardeaux.
L'être grouillant encore faiblement à l'intérieur ressemblait à un squelette aux abords d'une future décomposition.
Chaque muscles et organes menaçaient de se tétaniser et de se pétrifier à jamais, à tout moment.
Telle était donc la Mort, pensait-il.
Offerte et inévitable, dans toute son immonde laideur.


J'ose croire qu'un esthète tel que toi ne peut qu'apprécier ce vieillissement accéléré, qui finit par te démontrer la futile puérilité de tes idéaux.

Mais je tiens aussi à te rassurer.
Je ne suis pas un barbare.
L'état dans lequel tu te trouves s'estompera dans quelques heures.
Si mon intention avait été de mettre fin à ta vie, ce serait déjà fait, et c'est à une carcasse d'os et de métal que je m'adresserais maintenant.
Je te laisse une chance d'ouvrir les yeux et de recommencer dans quelques temps, une existence des plus raisonnée.

Ceci étant dit, je dois vous laisser tous les deux, j'ai à faire comme vous le savez.


L'effrayant Seigneur de Mort disparut alors derrière les tentures, abritant à quelques mètres de là, la statue d'Athéna, et un peu plus loin...Athéna, elle-même.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Marine le Sam 12 Aoû - 5:34

*A son tour Marine était arrivée dans le palais du Grand Pope . Tout avait commencé quand il y a quelques instants, alors qu'elle faisait sa ronde habituelle au sein même du sanctuaire , elle avait ressenti un cosmos ultra-puissant , presque irréel manifester sa présence dans le palais du Pope . Il n'était pas familier, dans le sens où il n'appartenait à aucun chevaliers fréquentant ce lieu . Autre élément inquiétant , marine eut soudain l'impression que le sanctuaire était devenu le lieu central du mal , le nouveau foyer des forces de l'ombre . N'écoutant que son courage , elle s'était décidée à venir voir ce qui se passait . Et plus elle se rapprochait du lieu, plus ce qu'elle percevait la rendait inquiète . Trois cosmos énergie avaient disparus ou étaient sur le point de s'éteindre.Celle de Shura du Capricorne s'était tout simplement dissipé , comme envolée . Un peu comme s'il ne faisait plus partie de ce monde. Les deux autres , celle du Verseau et celle des Poissons, étaient à peine percevables . Qu'est ce qui se passait là-bas ? Comment trois chevaliers d'or avaient pu être réduit à néant aussi rapidement .

Dans sa course haletante vers le palais, Marine sentit deux autres cosmos énergie s'approchaient du lieu devenu maudit. Il semblait que tout le sanctuaire était en état d'alerte devant intrusion aussi inattendue que redoutable. Mais un autre sentiment , plus inquiétant , s'était emparé de la femme chevalier . Un sentiment de malaise , de stress vis à vis Athéna . Son sixième sens lui indiquait que c'était à elle que l'on en voulait , à sa vie . Et que contrairement aux cas précédents, l'ennemi était cette fois bien capable de mener à bien ses projets macabres . Quelle était cette nouvelle entité empreinte d'une folie aussi grave qu'irraisonnée ? Qui osait-attenter à la vie de la Déesse sur ses propres terres?

Alors que ces questions restaient sans réponses , Marine arriva dans le palais du Pope . Et si elle ne portait pas de masque , on aurait pu voir son regard devenir livide et sa bouche ouverte , sans qu'aucun son puisse en sortir . Complètement paralysée par ce spectacle aussi irréel qu'impensable , Marine mit longtemps à reprendre ses esprits . Encore sous le choc , elle ne put articuler difficilement que *

"Camus .....Camus...."

*Elle n'avait pas encore remarqué le pauvre Aphrodite , complètement plaqué au sol , dans un état de vieillissement plus qu'avancé.Son regard était complètement absorbé par la vue de Camus, fixé au plafond , amputés de ses membres.Elle ne s'était pas encore posée la question de savoir où était passé l'ennemi.Pour l'instant, elle était encore sous le choc de sa découverte.
avatar
Marine
Chevalier d'Argent de l'Aigle

Nombre de messages : 121
Ordre : Chevalier d'Athéna
Date d'inscription : 12/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Ex Mû le Sam 12 Aoû - 8:59

Mû avait écouter les sages paroles de son frère d’arme. Sans mot dire ils se mirent rapidement en route en direction du Sanctuaire. Cependant les mots de Saga résonnaient dans l’esprit du Saint du Bélier. En effet le Saint des Gémeaux n’avait fait que confirmer ses craintes. Au sommet du Sanctuaire se trouvait une entité comme jamais l’ordre de la Chevalerie n’en avait connu. Les réponses arriveraient bientôt.
Rarement le Sanctuaire n’avait semblé aussi vide. Nombre de Golds Saints avait délaissé leur Temple, à l’image de Shaka qui exceptionnellement s’était retiré dans son Temple en Inde. Ainsi les deux hommes gravirent rapidement chacune des étapes, ayant une pensée pour leurs frères absents, puis pour ceux dont les cosmos s’éteignaient peu à peu.



Camus… Shura… Aphrodite…
Tenez bon, bientôt nous serons présent pour vous épauler !!



Un sentiment étrange parcourut l’échine du Sage gardien de la première maison du Zodiaque. En effet, alors qu’il traversait les Temples de chacun de ses amis en difficultés un souffle de terreur semblait balayé les lieu, l’énergie oppressante abrité dans la Chambre du Pope semblant s’étendre petit à petit dans l’enceinte du Sanctuaire. Néanmoins Mû n’était pas homme à se laisser envahir par la crainte, ni même le doute. Quelque soit l’ennemi il ferait face, faisant rempart de son corps, de son cosmos, pour protéger l’existence de celle à qui il jura fidélité, sa Déesse…


Saga, ressens tu ce sentiment oppressant qui semble engloutir peu à peu le Sanctuaire ?
Cet adversaire à qui nous ferons bientôt face n’a rien de commun avec ce que nous avons déjà rencontré. Souviens toi des mots d’Aiolia…
La Cosmos Apocalypse…



Encore quelques marches et se dresserait bientôt l’immense bâtisse abritant l’entité, trois Golds Saints ainsi qu’Athéna… Puis apparut une nouvelle cosmo énergie bien connue des habitants du Sanctuaire, Marine de l’Aigle, Maître de l’un des plus illustre héros de la Chevalerie, Seiya, le fougueux Cheval Ailé. Ainsi il ferait face à trois à cette entité.
Les deux Golds Saints ralentirent l’allure alors qu’ils pénétrèrent dans le Palais. Voila bien longtemps qu’ils n’avaient plus pénétré en ces lieux, cela remontait à une bien triste nuit, lors de la terrible Guerre Sainte face au Sombre Monarque. Marchant sur le tapis rouge qui les menait droit à la salle du Pope, les deux amis n’échangèrent aucune parole, seul un profond regard indiqua leur détermination mutuelle mêlé de cette inébranlable confiance qu’il ressentait l’un pour l’autre. Toute leur perception allait bientôt être remise en cause. Toutefois cela ne les impressionnait guère. A nouveau il ferait face à la menace, prêt à créer un miracle, pour la gloire d’Athéna, pour l’Humanité.
Les deux hommes se présentèrent face à la lourde porte les séparant de l’ennemi. Sans l’ombre d’une hésitation, le Majestueux Saint du Bélier poussa la large ouverture. Derrière Marine, faisant face à cette mystérieuse entité à l’étrange protection immédiatement relevé par Mû, se tenait deux nouveaux Chevaliers au flamboyant cosmos doré.
Saga et Mû faisaient face au Destin, au Futur de ce Monde…
avatar
Ex Mû
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier

Masculin
Nombre de messages : 1193
Ordre : Chevalier d'Athéna à la retraite
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Gémini no Saga le Dim 13 Aoû - 4:34

Sans perdre une seule seconde les deux Saints d'Or avait prit au pas de course le chemin du Temple du Grand Pope, la menace était trop importante pour laisser périr trois Chevaliers d'Or et par la suite Athéna...

Les Cosmos d'Or brûlaient de façon très importante; symbole du danger ressenti...Pour l'Heure, le danger était multiplié par mille, trop grand nombre de Saint avait quitté leur Temple pour des recueuilles nécessaires, Saga et Mû ne trouveraient donc personne sur leur chemin...

En cet instant, Saga aurait supplier les cieux que Shaka, Saint d'Or de la Vierge soit parmis eux...L'Homme le plus proche de Dieu était en Inde mais ne devait pas être insensible à la déflagration maléfique qui s'était emparé du Sanctuaire d'Athéna...Il fallait espérer qu'il regagnerait au plus vite le Sanctuaire comme tous les autres Chevaliers d'Or...

Plus les Saints avançaient, et plus ils pouvaient sentir les Cosmos de camus et Aphrodite diminuer, celui de Shura ayant déjà totalement disparu...

Saga, qui était sûrement avec Shaka le Chevalier le moins sensible au doute et à toute menace ressentait une profonde sensation étrange, comme si toute la vie allait s'éteindre dans les minutes à venir, encore faudrait il accomplir un Miracle pour les Hommes...


"Saga, ressens tu ce sentiment oppressant qui semble engloutir peu à peu le Sanctuaire ?
Cet adversaire à qui nous ferons bientôt face n’a rien de commun avec ce que nous avons déjà rencontré. Souviens toi des mots d’Aiolia…
La Cosmos Apocalypse…"


Sans détourner le regard, Saga répondit à Mû, du mieux qu'il pouvait aux vues des circonstances....

"Tout le Sanctuaire est sous l'influence de cet être, je le sens au plus profond de moi...Néanmoins, nous ne pouvons rien avancer avant de savoir à qui nous avons à faire...Peut-être nous mourrons, peut être nous vivrons, mais quel que soit le résultat final, nous devons tout donner, et pas seulement pour Athéna, mais pour l'équilibre de toute une Vie...

Il est écrit dans les textes sacrés que les Hommes devront faire face à l'Armaggeddon, cet être peut en être le messager, soiyons fier de protéger la Terre...

Nous ne devrons reculer devant rien...Même bafofouer quelques règles s'il le faut, mais nous devrons tout faire pour chasser le Malin...Nous ne devons faire preuve d'aucune retenue...Aiolia, Shura, Aphrodite et Camus semblent avoir été déjà vaincu..."


Les Paroles de Saga étaient lourdes de sens, mais Mû le savait meiux que quiconque...Il pouvait ressentir l'inquiétude en Saga...

Les deux saints d'Or venaient de finir leur ascension...Ils allaient maintenant découvrir qui était leur mystérieux envahisseur...Les deux rocs du sanctuaire se trouvaient face à la lourde Porte du Palais du Grand Pope, une salle amplie d'émotions pour Saga, il serait s'en servir pour décupler ses forces...Mû prit les devants et ouvrit l'énomes Double-Portes...

Saga entra le premier dans Salle Obscurcie, il pouvait voir Marine, Sainte d'Argent, Aphrodite dans un état de décomposition étrange, qu'avait-il pu lui arriver, qui avait le pouvoir de faire cela ? Et Camus, pieds et mains liés dans une Dimension Alternative était suspendu dans les airs, inccapable de faire le moindre geste...

Et Shura, où était le corps de Shura ? Non seulement son Cosmos s'était éteint, mais son crops avait totalement disparu...Saga ne voyait pas son ennemi, et pourtant on pouvait la sentir comme s'il se trouvait derrière chaque être de la pièce....

" Camus !!!! J'espère qu'il te reste assez de force pour me parler.....Où est l'auteur de tout cela ? A-t-il déjà rejoint Athéna ?? Qu'est-il advenu de Shura, comment l'E,nvahisseur a pu mettre à mal Trois Chevaliers comme vous de la sorte ? "

Saga voulait attendre les réponses à ce ses questions, mais était envahie d'une torpeur, Le démon allait se trouver face à Athéna...Saga était sur le pojnt de courir à la Chambre de la déesse...
avatar
Gémini no Saga
Modérateur et Chevalier d'or des Gémeaux
Modérateur et Chevalier d'or des Gémeaux

Masculin
Nombre de messages : 1134
Age : 30
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Lun 14 Aoû - 5:10

Camus tentait tant bien que mal de s'extraire de cette étrange gangue dimensionnelle, mais en vain.
Il aperçut alors Saga en contrebas, face à lui.


N'essaie pas de l'affronter, ce serait une perte de temps inutile...
Empêche-le d'approcher Athéna !! Par tous les moyens...C'est tout ce qui importe...Qu'il ne puisse pas la frapper...


Ces paroles entrecoupées étaient émises sous la coupe d'un effort de chaque instant; le Seigneur du Verseau recherchant la moindre faille pour se libérer de l'étau.

Shura a été projeté vers un ailleurs qui nous est à tous inconnu...Quant à Aphrodite...

Le regard de Camus descendit vers le corps inerte, immobile, à quelques mètres de lui.
Il y rencontra les magnifiques yeux bleus du Chevalier d'or des Poissons, seuls rescapés d'un vieillissement accéléré qui n'avait pas réussi à détruire leur soif de vivre.

Le Verseau s'adressa alors aux Gémeaux.


Toi et les autres chevaliers d'or, passez sans vous arrêtez, vous ne pouvez plus rien pour nous...
Vous ne devez vous préoccuper que d'Athéna...
Pars tout de suite maintenant...


Elle était là.
Il pouvait la voir maintenant, à la fois terriblement fragile et irradiant une volonté et un cosmos dignes des grandes divinités de cet univers.
Elle se savait en danger mais parvint à préserver une égale constance.
Sa belle chevelure mauve volait aux vent alors que ses yeux délicieusement violacés luttaient entre l' incompréhension et la détermination.
Sans ciller, elle attendait l'affrontement.


J'aurais aimé que nous nous rencontrions dans d'autres cicronstances, Athéna, mais le destin est ainsi fait, que nous ne pouvons discuter sa millénariste volonté.

Je m'appelle Kayl. Je suis un Seigneur Faucheur de Vie, dévoué à mon Maître.
J'ai pour mission de mettre fin à ta vie physique afin que mon souverain puisse se nourrir de ton essence divine et ramener l'équilibre dans cet univers.
Je comprendrais que tu ne parviennes pas à saisir l'obscurité de mes propos, Déesse Athéna, mais le temps n'est plus aux vaines et inutiles paroles.
Ce qui doit être accompli maintenant officiera comme les prémisses d'une paix durable, la première pierre d'un monument de quiétude, dans tous les royaumes de cette galaxie.
Console-toi de pouvoir en être partie prenante, en tant qu'actrice principale.

Je te le promets, tu ne souffriras pas.


Le Seigneur de l'Ombre continuait à s'avancer vers la jeune femme toujours aussi impassible, mais au regard marqué par une inquiétude imperceptible.
Il croisa son bras gauche sur sa poitrine avant de l'élever doucement dans le ciel.


Je prendrais soin de ton âme, Athéna, je t'en donne ma parole.

Alors le Monde autour d'eux commença à se distordre et à s'écouler telle une onde transparente mais palpable, comme si l'espace dans son ensemble venait se parer d'un manteau d'océan ténébreux.
Le spectacle ne dura que quelques secondes puis disparut tout aussi vite, laissant le bourreau sur le point d'accomplir sa tâche à venir.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Marine le Lun 14 Aoû - 6:16

*Marine venait de comprendre la gravité de la situation en entendant les dires de Camus . Les arrivées successives de Mu et saga l’avaient sorties de sa torpeur et son esprit combatif avait repris le dessus .Ce qui se passait ici était de la plus haute importance.. Les propos dus aint du Verseau venait de le confirmer*

« Toi et les autres chevaliers d'or, passez sans vous arrêtez, vous ne pouvez plus rien pour nous...
Vous ne devez vous préoccuper que d'Athéna...
Pars tout de suite maintenant... »


*Camus n’avait mentionné que les chevaliers d’or mais Marine n’était pas femme à se vexer pour cela . Sans doute, au milieu de ses souffrances , ne l’avait –il même pas vu. Et a vrai dire peu importe .La vie d’Athéna était sur le point de s’arrêter , d’être enlevée par un ennemi aussi inconnu que puissant .Celle qu’elle avait juré de défendre risquait de mourir d’un instant à l’autre, emportée par la folie meurtrière d’une puissance devenue subitement hostile et conquérante. Elle ne pouvait pas décemment rester ici les bras croisés . Qu’importe ce que penserait les chevaliers d’or , elle était aussi une défenseuse d’Athéna , un de ses chevaliers .

Un sentiment profond de colère et de rage l’envahit .Non elle n’accepterait pas de voir celle qui est la garante de l’équilibre du monde partir de la sorte. Si elle devait mourir, elle l’accompagnerait , mas en ayant auparavant tenter tout ce qui était en son pouvoir pour sauver celle qu’elle devait protéger. Peu importe la puissance de son ennemi, elle le battrait . Elle savait déjà comment faire . Pas le temps de réfléchir, il fallait agir. Jamais un tel ennemi n’avait pu mettre à mal les chevaliers d’or auparavant . Il fallait donc user de techniques nouvelles pour le vaincre. Elle leva quelques instants la tête vers le ciel et vers Camus . Ensuite, elle se retourna vers Mu et Saga et fit un signe de la tête comme pour les saluer . Ensuite , elle se mit à courir telle une possédé vers la chambre d’Athéna, disparaissant derrière les rideaux .

Elle le vit alors, et enfin mit un visage sur cette menace. Elle arriva même à mettre un nom dessus


« J'aurais aimé que nous nous rencontrions dans d'autres cicronstances, Athéna, mais le destin est ainsi fait, que nous ne pouvons discuter sa millénariste volonté.

Je m'appelle Kayl. Je suis un Seigneur Faucheur de Vie, dévoué à mon Maître.
J'ai pour mission de mettre fin à ta vie physique afin que mon souverain puisse se nourrir de ton essence divine et ramener l'équilibre dans cet univers.
Je comprendrais que tu ne parviennes pas à saisir l'obscurité de mes propos, Déesse Athéna, mais le temps n'est plus aux vaines et inutiles paroles.
Ce qui doit être accompli maintenant officiera comme les prémisses d'une paix durable, la première pierre d'un monument de quiétude, dans tous les royaumes de cette galaxie.
Console-toi de pouvoir en être partie prenante, en tant qu'actrice principale.

Je te le promets, tu ne souffriras pas. »


Les choses étaient claires , il venait effectivement pour la tuer . Il ne fallait pas hésiter , le temps était aux actes . Elle allait enfin avoir l’occasion de faire la même chose que son si glorieux élève . Tant de fois il avait sauvé Athéna . A présent c’était à son tour . Cette pensée l’émut un instant . Elle ne reverrait pas Seiya mais d’une certaine manière , elle lui laisserait le plus beau des héritages ; la vie d’Athéna entre ses mains. Car elle savait qu’une nouvelle fois , il la protégerait et l’aiderait à vaincre. Il était le chevalier de l’espoir, des miracles impossibles .Et en son absence , elle se devait de lui faire honneur , de défendre celle qu’il aimait plus que n’importe quel autre chevalier .

Elle fit alors vibrer sa cosmos énergie comme jamais . En quelques instants , une aura bleu d’une incroyable puissance l’entourait . Le sol tremblait , ses cheveux virvoltaient dans les airs . Ses pieds s’enfoncèrent dans le sol et le sol se lézarda . Elle fit monter son cosmos à son paroxysme , à une telle intensité que son corps était sur le point d’exploser . Elle était prise de spasmes . Si elle n’avait pas de masque, on aurait pu voir de la détermination dans son regard et de la rage . Le seigneur Faucheur de la vie se retourna et Marine dit

« Je ne vous laisserai pas toucher un seul cheveux de celle dont j’ai la défense . Mon élève a risqué mainte fois sa vie pour elle et vous croyez que je la laisserai mourir comme cela ? Pour qui prenez vous les chevaliers d’Athéna ? Vous allez regrettez d’être venue ici ., je vous le promets . Adieu Seiya , adieu Princesse Athéna »

*Elle lança alors sur Kayl une comète d’une rare puissance , comparable à celle que Seiya avait envoyé sur Saga . Profitant de l’effet de surprise , elle avait mis toute sa rage, tout son amour pour le monde dans son attaque . La comète avait emporté l’ennemi dans les airs, traversant le plafond à une vitesse vertigineuse.Elle venait d’accomplir un miracle que seul les chevaliers d’athéna peuve accomplir. Elle avait repoussé ses limites au maximum . Elle espérait avoir accompli ce qu'elle désirait: chasser cet intrus. Complètement à bout de forces, elle tomba à genoux sur le sol puis face contre terre en murmurant

« Seiya… »

*Elle qui avait été si souvent en retrait venait enfin de se comporter en vrai défenseuse d'Athéna . Seiya pourrait être fier d'elle , elle mourrait pour la plus belle cause qui soit: la paix.Le corps blanc comme la mort, elle était à présent inerte sur le sol . Peu à peu son cosmos s'éteignait ets a vie fuyait...*

(voilà j’explique mon action : j’envoie une comète/boule d’énergie de 100 pts de cosmos auxquels je rajoute 100 hp de vie transformé en 50 pts de cosmos ce qui fait 150 pts de cosmos d’attaque qui suffiront j’espère
.
avatar
Marine
Chevalier d'Argent de l'Aigle

Nombre de messages : 121
Ordre : Chevalier d'Athéna
Date d'inscription : 12/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Mar 15 Aoû - 3:55

Aux abords ou à l'orée d'une inconscience profonde, Marine releva les yeux, une dernière fois, à bout de forces
...rien n'avait changé.
Il était toujours là...face à Athéna, comme si ce coup surpuissant, porté au-delà des limites n'avait jamais existé, n'avait jamais été lancé.
La sensation de l'avoir touché fut belle et bien une illusion de son esprit.

Sans même se détourner de sa tâche, le Seigneur sombre s'adressa à la maintenant léthargique jeune femme au masque d'argent.


Noble tentative que la tienne chevalier mais bien inutile, malgré toute la puissance que tu ais pû mettre dans ta frappe, la vague cosmique dont tu étais si fière ne pouvait que se perdre dans le néant.
Cet univers ainsi que tous les autres ne sont que des intrications de dimensions dont les portes s'ouvrent et se ferment à volonté.
J'ai le pouvoir d'influer sur ces secrètes et précieuses ouvertures.

Tu as commis une réelle bêtise envers toi-même en osant ainsi m'attaquer de la sorte.

Observe donc les dégâts que tu as fait et repens-toi.
Je ne souhaitais pas cela mais tu as commis toi-même l'irréparable.


Sur ces quelques mots, Marine, légèrement revigorée par l'inquiétude, aperçut une jeune enfant, couchée près d'elle et atteinte de spasmes, son tee-shirt était maculé de sang au niveau du coeur.
Un dernier hoquet la fit vibrer sur le sol avant que ses yeux ne se révulsent pour sombrer définitivement dans le néant.
Le ravissant visage de la petite fille venait de voir sa vie s'envoler.
Sa belle chevelure d'une couleur rougeoyante bien connue se répandit sur le marbre alors que ses magnifiques boucles, semblables à de petits serpents se tortillaient pour la dernière fois.
Mais l'horreur fut totale lorsque Marine comprit...

Cette enfant qui venait de mourir devant ses yeux, c'était elle...autrefois...

Sa respiration se bloqua et elle sentit son coeur exploser dans sa poitrine.

La voix du Seigneur de Mort trancha alors ce mutisme comme la plus acérée des lames.


En essayant de me frapper, tu as tué une partie de toi et de ton passé.
Il te faudra désormais vivre avec cela et en accepter les cruelles conséquences.
Si tu parviens à survivre à la folie de ton acte bien sûr.

Pourquoi crois-tu que l'on m'appelle Faucheur de Vie ?
J'ai un pouvoir d'autorité sans limites sur l'existence de milliards d'êtres dans l'univers.

Celui qui ose s'attaquer à moi ne fait que se tuer lui-même.

Il devient alors son propre bourreau.

Maintenant pardonne-moi de ne pas m'épancher plus sur la question mais j'ai une mission à accomplir.


Athéna n'avait pas bougé de sa position, elle semblait inquiète mais affichait une sérénité toute divine que Kayl lui-même ne pouvait qu'admirer.

Pardonnez ce manque de civilité Déesse. Je ne vous ferez plus attendre.
Votre Mort contribuera à apporter la paix dans cet univers.
C'est une bien belle consolation, avouez-le.


La main des Ténèbres s'abattit alors fatalement sur la jeune femme et sa solaire chevelure violette en fut toute constellée de soubresauts.

Et pourtant non...l'arme mortelle stoppa sa course à quelques centimètres du visage d'Athéna, les vibrations cosmiques avaient engendré des mouvements mais le Faucheur de Vie n'était pas parvenu à la toucher.
Une flèche de lumière venait de stopper la course de sa main infernale.
Il la retira de sa paume sans que la moindre goutte de sang ou de substance vitale ne s'en dégage.
Quel était donc cet être, comment était-il constitué ?


Qui se permet...?

A quelques mètres de là, sur le côté, une majestueuse et impérieuse silhouette ombragée se fit entendre.
Son cosmos était terrifiant, proche ou même supérieur au divin à première vue.


Je t'interdis de la toucher.
La Déesse Athéna est sous ma protection !

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Marine le Mar 15 Aoû - 5:25

*Marine venait de se sacrifier en vain . Le faucheur de vie était toujours là devant elle , avec la même folie meurtrière . Comment était-ce possible? Il aurait dû être tué, désintégré . La comète qu'elle avait envoyé était d'une puissance phénoménale . Alors pourquoi il était resté là, comme si il n'y avait rien eu ?

Pour la première fois de sa vie, le doute s'empara de son esprit . Un ennemi venait de se montrer plus fort que trois chevaliers d'or et un chevalier d'argent . Pire, il n'avait pas une égratignure. Qui était-il? Dans quelle matière avait il été constitué ?Un sentiment de découragement avait envahi son esprit quis 'embrumait de plus en plus . Cette fois-ci il était trop fort , et les chevaliers d'Athéna devraient s'avouer vaincu .Le moment tant redouté était arrivé:une puissance supérieure à Athéna venait de se manifester .Personne ne pourrait le vaincre , pas même la Déesse elle-même . Tous ces combats toutes ces luttes antérieurs s'étaient avérés inutiles: le monde allait quand même connaitre les Ténèbres. Sa seule satisfaction était d'avoir fait le maximum.Et alors qu'elle déposait les armes, la voix de Seiya retentit

"Alors Marine , tu vas abandonné maintenant ? A quoi cela a servi tous les beaux discours que tu m'as dit? Allez relève toi, il te reste un peu de force , je le sais . Vas-tu le laisser tuer Athéna comme cela? Je suis ton élève , tu m'as tout appris. Ce qe j'ai fait dans le passé, tu peux aussi le faire puisque tu es mon maître. Allez courage

*Rêvait-elle? Etait-ce une hallucination? Non , la voix de Seiya était bien réelle .Et il avait raison : elle ne pouvait pas abandonner, pas maintenant . Pour une fois les rôles étaient inversés: l'élève encourageait le mâitre. Mais son corps était si faible, si fatigué . Et puis le faucheur de vie n'en avait pas fini avec elle *


"Noble tentative que la tienne chevalier mais bien inutile, malgré toute la puissance que tu ais pû mettre dans ta frappe, la vague cosmique dont tu étais si fière ne pouvait que se perdre dans le néant.
Cet univers ainsi que tous les autres ne sont que des intrications de dimensions dont les portes s'ouvrent et se ferment à volonté.
J'ai le pouvoir d'influer sur ces secrètes et précieuses ouvertures.

Tu as commis une réelle bêtise envers toi-même en osant ainsi m'attaquer de la sorte.

Observe donc les dégâts que tu as fait et repens-toi.
Je ne souhaitais pas cela mais tu as commis toi-même l'irréparable
"

Une petite fille était allongée pres d'elle , sur le sol . Et même si ses yeux étaient légèrement entrouverts, Marine n'eut aucun mal à la reconnaitre.C'était elle, enfant . Comment était-ce possible ? Comment pouvait-il faire cela? Elle essaya de tendre sa main vers elle .C'était horrible, elle se voyait mourir , souffrir et ne pouvait rien faire . Un cri de douleur et de désespoir se fit entendre .Mais qui était ce monstre capable de telles atrocités?Elle voyait sa propre mort etd es larmes coulèrent sous son masque . Elle cria de rage , d'impuissance et un voile obscur parcoura son esprit. C'est comme si elle venait de voire son enfance mourir en elle-même , comme si cette partie de sa vie nevnait de mourir avec la petite fille . Vaincue par la fatigue , la douleur et à bout de forces, Marine sombra dans un coma aussi lourd que reposant . la mort n'était plus très loin.Elle rejoindrait bientôt la petite fille . Elle entendit juste ces mots


Je t'interdis de la toucher.
La Déesse Athéna est sous ma protection !


*Ensuite plus rien, hormis le silence...*
avatar
Marine
Chevalier d'Argent de l'Aigle

Nombre de messages : 121
Ordre : Chevalier d'Athéna
Date d'inscription : 12/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Gémini no Saga le Mar 15 Aoû - 6:36

Plus rien n'allait dans la Salle Sacré du Grand Pope, toutes les forces restées au Sanctuaire étaient maintenant là, prises dans l'étaut du Faucheur de Vie...Saga s'était adressé à son ami Camus pour tenter de comprendre à qui ils avaient à faire...

Le Saint du Verseau prit lui-même dans les affres du Faucheurs répondit à Saga en se tortillant de douleur, essayant de rompre sa prison Dimensionnelle...

N'essaie pas de l'affronter, ce serait une perte de temps inutile...
Empêche-le d'approcher Athéna !! Par tous les moyens...C'est tout ce qui importe...Qu'il ne puisse pas la frapper...

Shura a été projeté vers un ailleurs qui nous est à tous inconnu...Quant à Aphrodite...

Toi et les autres chevaliers d'or, passez sans vous arrêtez, vous ne pouvez plus rien pour nous...
Vous ne devez vous préoccuper que d'Athéna...
Pars tout de suite maintenant...


Camus se savait-il déjà mort ? Saga eut un moment d'affection pour ses tois frères déchus, mais il ne devait perdre de seconde, Shura, Camus et Aphrodite était maintenant seul dépendant de leur survie...

Une autre personne était là, Marine, ancien maitre de Seiya...Elle avait foncer tête baissée, et avait tenter de frapper l'Inconnue de toutes ses forces, et de toute son Ame, mais avait-elle réellement réfléchie ? Un Etre, capable de se débarrasser de Trois Chevaliers d'Or en quelques secondes et sans la moindre égratignure ne pouvait être défait par une si faible attaque et surtout de front...

Marine l'avait payé, elle se rua de douleurs et d'apathie sous les supplices d'Inconnue venu chercher malheur sur la Terre...Le sort de Marine importait le Saint des Gémeaux, mais la Vie d'Athéna était beaucoupl plus importante que tous réunis ici, c'est pourquoi Saga avait fait son choix, il se mettrait en Athéna et le Fauchur de Vie jusqu'à son dernier souffle...

Le Saint des Gémeaux commença sa course et c'est à ce moment là qu'il vit l'nfame tenter de Porter un coup à la déesse Athéna, qui semblait anormalment paisible et sûr d'elle...

Alors que la Lame allait toucher l'Entité de la Sagesse, un premier miracle se produisit, une lueur d'Or suivit d'une flèche fit stopper l'Agresseur...A partir de là, un silence se mit en place, c'était le moment d'en profiter pour le surprendre, lui qui pour la première fois venait d'être mis en Echec...

C'est avec une grande rapidité que Saga se déplaça pour se retrouver entre Feyd et Athéna...Le cosmos de saga se mit à brûler comme jamais, symbole de l'immense danger qui touchait Athéna...Les Bras mient à l'équerre, Saga s'adressa directement au Mal...

" Recules infame, Athéna est intouchable, tu viens d'en avoir la preuve, je me moque qui t'envoie et vos réelles intentions, mais crois-tu sincèrement qu'après tous les sacrifices que nous avons fait, tous les amis que nous avons perdus nous te donnerons la Vie d'Athéna...Mais quelle folie t'habites ?

Tu as défait Trois Chevalier d'Or, cela montre ta force, mais même si tous, tu nous tue, à chaque instant de nouveaux protecteurs viendrons pour la Vie d'Athéna, notre victoire est assurée...

Quittes ce lieu sacré sur le Champs ! "


Au fure et à mesure de ses paroles, la puissance de Saga augmentait de façon exponentielle mais pour combien de temps...
avatar
Gémini no Saga
Modérateur et Chevalier d'or des Gémeaux
Modérateur et Chevalier d'or des Gémeaux

Masculin
Nombre de messages : 1134
Age : 30
Date d'inscription : 15/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Ex Mû le Jeu 17 Aoû - 2:49

L’heure était sombre, la menace n’ayant jamais paru si proche et inaccessible. En effet, en quelques instants venaient d’être mis hors de combat trois des plus puissants Saints d’Athéna. Aphrodite gisait au sol, subissant le contre coup d’un improbable vieillissement accéléré. Shura de son côté avait totalement disparu de la salle du trône, projeté dans une dimension parallèle selon les dires de Camus qui de son côté était prisonnier d’une bien curieuse prison dimensionnelle, le privant de ses membres inférieurs ainsi que de ses bras.
Toutefois trois valeureux Saints se présentaient désormais face à cette diabolique entité, Marine de l’Aigle suivi par les gardiens des premières et troisième maisons du Sanctuaire, Mû du Bélier et Saga des Gémeaux. Alors que la fin d’Athéna semblait inéluctable, la valeureuse combattante au cosmos argentée s’interposa. C’est alors qu’elle eut un acte d’héroïsme incroyable, digne des plus grands héros de jadis. Son cosmos s’intensifia jusqu’à son paroxysme avant d’exploser dans une seule et ultime offensive. Un instant l’espoir s’empara de Mû. Bien évidemment il avait pu échelonner les différentes puissances en œuvre, constatant que la malheureuse Saint ne disposait de la moindre chance de vaincre son ennemi, mais peut être pourrait elle au moins le blesser, entamer cette curieuse armure, instaurer une part de doute chez ce terrible ennemi. Mais rien ne fit, impassible l’entité semblait avoir totalement annihilé le déferlement cosmique. Mû resta un instant sur place, l’inquiétude augmentant en son for intérieur bien que son visage délicat demeurait impassible.
Saga lui aussi semblait accuser un instant d’interrogation. Mais il fut bien vite effacé, laissant place à la plus incroyable détermination. Ainsi le puissant frère aînés des Gémeaux avait retrouvé sa détermination d’autrefois, d’avant sa période sombre, redevenant celui qui jadis était comparé à un Ange.
En un instant l’Ange Géminique se trouva face à celui qui se faisait appeler Faucheur de Vie. Son cosmos semblait s’accroitre sans découvrir la moindre limite. Telle était donc la puissance de l’ancien usurpateur, prêt à se sacrifier pour sa Déesse. Mais Mû ne pouvait laisser faire cela. Ainsi, usant de ses dons télépathiques, il apparut devant son frère d’arme, ses bras dépliés, son corps formant alors une croix. Son cosmos doré s’illumina en une fraction de seconde, laissant une incroyable sensation de maîtrise. Le Paisible et Majestueux Bélier d’Or dévoilait enfin sa véritable essence, sa voix posée et empreinte d’autorité s’élevant dans l’atmosphère étouffante des lieux…



Saga… Il est inutile que tu restes ici. J’éliminerais personnellement cet intrus. De ton côté emmènes la Déesse loin d’ici, en sécurité. Rappelles à tes côtés les Saints disséminés aux quatre coins du globe et prépare la résistance à leurs futurs assauts. Nous ne pouvons perdre plus de combattants, voir pire, maintenant.
Faucheur de vie, puisque c’est ainsi que tu te fais nommer, ton chemin se termine ici, en ce lieu Saint que tu as souillé de ton pas, de ton aura maléfique. Moi, Mû du Bélier, serais l’homme qui exorcisera le sol sacré du Sanctuaire de ton existence.



La prestance émanant de Mû n’avait d’égale que son incroyable détermination. Lui qui d’ordinaire semblait si paisible venait d’emprunter le chemin de la Guerre, ne laissant aucune alternative réelle à Saga, se montrant tel le digne successeur de Sion.
C’est alors que l’improbable vint à nouveau se produire. Sortant du néant, une flèche de lumière vint transpercer la main démoniaque du Faucheur de Vie. Une pensée traversa l’esprit du Saint du Bélier avant de s’évanouir devant l’impossibilité de ce sentiment diffus.
Néanmoins, l’Espoir venait à nouveau de transpercer les ténèbres qui obscurcissaient le ciel Athénien…
avatar
Ex Mû
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier

Masculin
Nombre de messages : 1193
Ordre : Chevalier d'Athéna à la retraite
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Camus du Verseau le Mar 22 Aoû - 4:24

Un flash beaucoup plus court qu'un simple et long battement de cils traversa le cortex cérébral puis, ce fut le désert.
Mû et Saga étaient seuls face à la statue d'Athéna.
Ils étaient tombés dans une trappe dimensionnelle ou avaient inconsciemment plongé dedans, ce qui ne faisait pas grande différence en somme.
Un oeil d'étoiles s'ouvrit face à eux. La scène où ils furent encore il y a quelques instant se déroulait maintenant en dehors de leurs présences, même si ils pouvaient maintenant l'observer en simples spectateurs.


Le mystérieux sauveur de Saori, d'Athéna, apparut alors, nimbé d'un cosmos bleu-émeraude des plus impressionnants, capable d'arrêter toute respiration autour de lui.
Sa beauté était telle que l'apoplexie narcissique aurait pû être tout autant meurtrière que la plus dévastatrice des attaques.
Ses longs cheveux bleux aux nuances de jade étincelant, tournoyaient sous les faibles assauts du vent vespéral.
Au niveau de son oeil gauche et ce jusque en bas de la joue, était fiché le fragment d'un magnifique masque de métal à l'orbite cristallin, masquant sans doute une blessure d'autrefois.
Son oeil droit d'une rougeoyante luminescence s'apposait sur la petite assemblée et s'avérait capable de faire taire la moindre remarque. Seules les divinités étaient à même d'imposer un tel respect sans avoir à se prononcer verbalement.
Son corps tout entier était paré d'une somptueuse armure argentée aux rehauts or et azur, alors que ses épaulettes en forme de semi-coques crénelées de lames lui conférait un aspect des plus redoutables.
Nul n'avait vu partir la flêche qui sauva sûrement Athéna.
Sa posture ne traduisait aucune forme de mouvement antécédent.
Personne ne pouvait être aussi rapide. Alors comment ?

Pourtant, l'effet de surprise fut bref, le Faucheur de Vie le connaissait, à première vue.


Carysteion !
...
Qu'est qu'un Seigneur Océanique peut donc venir faire par ici ?


La réponse fut aussi tranchante et écrasante que la question était gorgée d'une ironique viscosité.

Comme je te l'ai dit, la Déesse Athéna est sous ma protection.
Ma souveraine aimerait la rencontrer et par conséquent, j'interdis à quiconque, et surtout aux tiens, de tenter par n'importe quel moyen de nuire à sa vie.


Qu'est-ce que les Océaniques ont à gagner dans cette histoire ?
Une guerre couve et tu le sais.
J'étais venu proposer la paix et une échappatoire à l'horreur qui risque de se dessiner sous peu.


Un sourire maussade transperça le visage du bel étranger.

Si un Faucheur de Vie vous promet la paix, c'est alors que la Mort vous est proposée dans la balance.
La conception des tiens ne peut être l'unique solution Kayl.
Vous ne vous en sortirez pas ainsi.


Alors une guerre pourtant évitable aura lieu.

J'en ai bien peur même si je l'estime nécessaire pour ramener à nouveau la paix dans cette galaxie.

Je vois que les données du puzzle ont quelque peu évolué.
Qu'il en soit ainsi.
J'aurais aimé que tu fasses preuve de plus de sagesse Seigneur des Tempêtes, mais je crois que c'est désormais impossible.
Pour moi aussi...


Une étrange incompréhension grouillait alors dans le coeur de celui qui se faisait appeler Carystéion.

Pourquoi Kayl ?
Nous avons toujours le choix.
Tu as toujours le choix.


Quelques interminables secondes s'ensuivirent. Le visage du Faucheur de Vie se para d'un masque de mort.

C'est un luxe que je ne peux pas me permettre.
J'en suis désolé...
La guerre aura bien lieu finalement, j'espère que vous réviserez votre jugement.
Nous nous reverrons sans doute.
J'aimerais ne pas avoir à tuer des innocents pour cela
alors...
Ne faites pas n'importe quoi, vous ignorez ce qu'il adviendra sinon...
Il est encore temps de changer.

Il est devenu inutile pour moi de m'éterniser ici.
Eviter le massacre est encore possible, alors, faites preuve de sagesse.


Délicatement, d'un geste presque hors du temps, le Seigneur de Mort leva son bras gauche, ouvrant sa main, paume contre le sol.

Et peu après...

Camus retomba gracieusement sur le sol. Ses fers stellaires avaient disparu.
A côté de lui, Aphrodite caressait son visage et son corps retrouvé avec un sourire d'une juvénile béatitude.
Il pleurait presque.
Le corps astral de la petite fille aux cheveux bouclés vint caresser celui de Marine pour rentrer en elle, chez elle.
La jeune femme fut atteinte d'une merveilleuse convulsion respiratoire alors qu'une partie de sa vie lui était restituée.

Mû et Saga se retrouvaient à nouveau dans le véritable espace, sans flash cette fois.


Je suis désolé pour votre ami du Capricorne.
Les dimensions sont parfois cruellement aléoatoires.
Je suis sûr qu'il retrouvera son chemin, mais peut-être pas seul.
Priez pour cela.


L'Ombre des Ténèbres se retourna alors une dernière fois vers le Seigneur Océanique.

Réfléchissez avant d'agir.
Il est encore temps.
Il existe des supplices et des souffrances infinis face auquels la Mort n'est qu'une douce piqûre.
Nous nous reverrons sans doute.
Prions pour que ce soit sous de meilleurs auspices.
Sinon...
D'autres viendront bientôt...
Et la fin de toutes choses avec eux...

Adieu...


L'envoyé des ombres disparut alors de la vue de tous, comme un fantôme se dissolvant dans l'air, laissant derrière lui les dernières saveurs de ce qui ressemblait à un rêve, mais dont le goût était bien celui du cauchemar.

_________________
Chevalier, je vais figer le mal qui est en toi au creux d'un cercueil de glace ! Ainsi, tu auras l'éternité pour réfléchir et expier tes crimes ! Tel est le châtiment que subiront tous les ennemis d'Athéna et de la Justice !
avatar
Camus du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau
Administrateur et Chevalier d'or du Verseau

Masculin
Nombre de messages : 1086
Age : 43
Ordre : Chevalier d'Athéna
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Ex Mû le Ven 25 Aoû - 4:23

L’immobilité fut l’attitude traduisant le mieux le Saint du Bélier. De manière bien improbable il venait de se retrouver prisonnier d’une sphère de nature temporelle en compagnie de Saga. Une fois de plus les importuns venaient de faire preuve de leurs étonnantes capacités, plongeant les deux valeureux défenseurs de la Miséricordieuse Déesse dans une position attentiste. En effet, malgré une concentration profonde, Mû n’était pas parvenu à comprendre la nature exacte de cette bulle et donc le moyen de s’en échapper. Ainsi il se résolut à suivre la scène qui se déroulait sous leurs yeux, dans une impuissance rageante.
Le nouvel arrivant qui leur avait probablement sauvé la vie disposait d’une incroyable prestance. Son armure complète ne laissait entrevoir la moindre faille, laissant plein d’une incroyable admiration le Saint descendant du peuple sculpteur. Plus encore que sa protection, son pouvoir dépassait l’entendement. Malgré leur prison temporelle, le cosmos de l’arrivant semblait de nature divine, capable de rivaliser, voir mieux encore avec celui du Faucheur de Vie. Ce dernier ne s’y était d’ailleurs pas trompé, ainsi son incroyable assurance se trouvait perceptiblement masqué par un voile de doute. Mû constata un changement dans l’expression de son visage. La surprise… Etat psychologique qui changea bien vite, la sombre entité parvenant bien vite à retrouver son calme, son attitude laissant néanmoins trahir un élément que Mû mit peu de temps à saisir… les deux êtres se connaissaient.
S’en suivit alors un long dialogue entre les deux entités, chacune d’entre elle campant sur ses positions. Selon eux une guerre menaçait mais leur point de vue divergeait quant à la manière de procéder. L’Homme, nommé Carysteion par le Faucheur, qui venait de sauver la vie de la Déesse ne semblait pas prêt à sacrifier des innocents, et moins encore la vie d’Athéna placé sous la protection de son Maître. Le dialogue qui suivit entre le Faucheur et le Seigneur Océanique se poursuivit. Une sensation bizarre s’empara du Saint du Bélier. Il avait bien vite compris que les deux hommes se connaissaient, mais le déroulement de leur dialogue laissait entrevoir plus que cela, les deux hommes semblaient amis, des amis séparés par leur allégeance à leur Seigneur respectif.
D’un simple geste de la main le Seigneur Mortifère libéra un à un les Saints emprisonnés par ses sortilèges sans égales dans ce recoin dimensionnel. S’adressant alors aux deux compagnons d’infortune, il s’excusa du sort réservé à Shura. Néanmoins Mû ne doutait du Fidèle parmi les fidèles. Il parviendrait à retrouver son chemin, quelqu’en soit les sacrifices et peut être même apprendrait il de nouvelles données à cette équation bien étrange. Puis la menaçante entité s’adressa à nouveau à celui qui venait de sauver Athéna. Bien qu’il ne laissa rien transparaître, les dernières paroles de Kayl le Faucheur de Vie laissèrent un frisson parcourir l’échine du successeur de Sion. En effet ces derniers mots avant son départ sonnèrent telle une sombre prophétie. La Sombre Entité disparut alors, laissant aux derniers évènements un goût d’irréel. Seule la présence du Seigneur Océanique et la disparition de Shura indiquait que la menace qui venait d’ébranler le sol sacré n’était pas un rêve, ou plutôt un cauchemar.
Mû jeta un coup d’œil à son compagnon d’arme dont l’attitude impassible ne laissa rien trahir de ses émotions. Ainsi était Saga, le Maudit redevenu Ange… Le gardien du premier Temple s’approcha alors de celui qui venait de sauver leur existence. De nombreuses interrogations restaient en suspend et une longue explication les attendait. Jamais une menace aussi lourde ne semblait avoir pesé sur le Sanctuaire, pire encore, sur l’univers entier.
Ainsi Mû s’avança lentement, sa démarche empli d’autorité et de grâce, et vint se placer face à celui qui se nommait Carysteion. Tel son prédécesseur Sion, Mû disposait d’une rare autorité, mais aussi d’une grande diplomatie lui permettant au mieux de traiter avec l’inconnu, ou même l’ennemi…



Je vous salue et vous remercie noble Seigneur Océanique.
En ce jour, de sombres évènements ont vu le jour sur cette terre sacrée et par votre intervention vous avez permis la survie de notre Déesse. Néanmoins de nombreuses questions se doivent d’être éclaircies et j’ose espérer que vous ne nous laisserez pas dans l’expectative suite à ces vicissitudes.



Mû venait de nouer le dialogue avec l’être à l’impressionnant cosmos. Il espérait que les réponses aux nombreuses questions qui entouraient cette sombres journées pleines de mystère se dévoileraient peu à peu…
avatar
Ex Mû
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier
Modérateur et Chevalier d'or du Bélier

Masculin
Nombre de messages : 1193
Ordre : Chevalier d'Athéna à la retraite
NIVEAU : III
Date d'inscription : 23/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Marine le Mer 30 Aoû - 2:54

La belle Marine revenait peu à peu à elle. Alors qu'elle pensait en avoir fini avec la vie, elle sentit peu à peu son corps se réchauffer, le sang irriguer son coeur et ses forces revenir .Lentement , elle ouvrit ses yeux clos . Elle bougea lentement un doigt , puis deux , afin d 'être sûre qu'elle ne rêvait pas. Comment expliquer ce retour à la vie?


Elle se releva lentement, s'appuyant contre une colonne et remarqua l'absence du faucheur de vie. Avait-il mené à bien sa mission? Non, la cosmos énergie d'athéna était toujours bien présente et palpable, chaude et généreuse . Elle était reconnaissable à des kilomètres à la ronde . Par contre , il y avait là une nouvelle identité , toute aussi forte que celle qui venait de partir . Mais bizarrement, cela ne l'inquiétait pas . Son sixième sens , particulièrement développé lui indiquait que le nouveau venu leur avait sauvé la vie , du moins momentanément. D'ailleurs les paroles de Mu l'indiquait.


Je vous salue et vous remercie noble Seigneur Océanique.
En ce jour, de sombres évènements ont vu le jour sur cette terre sacrée et par votre intervention vous avez permis la survie de notre Déesse. Néanmoins de nombreuses questions se doivent d’être éclaircies et j’ose espérer que vous ne nous laisserez pas dans l’expectative suite à ces vicissitudes


Elle faisait confiance à Mu et à son jugement. Et donc, c'était lui qui avait mis en fuite le terrible faucheur de vie. Marine voulut le remercier mais jugea que le moment n'était peut-être pas opportun . Et puis, elle avait échoué. S'il n'y avait eu qu'elle , Athéna serait morte . Cette pensée l'écoeura et l'attrista . Rageant contre elle même , elle serra les poings . Elle n'était pas encore assez forte pour servir efficacement et protéger la Déesse Athéna en l'absence de son élève et de ses amis . Décue , elle fit quelques pas en direction de Camus et Aphrodite , laissant Mu avec le nouveau venu .

La tête encore lourde, elle ne remarqua pas que le souvenir de sa petite enfance était revenu en elle . Pour le moment, elle s'en voulait de trop et toute ses pensées étaient prises par ce qui venait de se passer. La menace reviendrait , et que ce passera t-il si jamais une nouvelle fois les chevaliers d'Athéna étaient mis en déroute? Sous son masque, son regard trahissait son inquiétude .

Mais voilà que s'inquiétant pour les deux saints au cosmos doré , elle se pencha d'abord sur Aphrodite des Poissons , mettant sa main sur son épaule


"Chevalier d'or comment vas -tu? Et toi Camus , tout va bien ? Ne vous en faites plus pour le moment, l'ennemi est parti . Notre déesse est saine et sauve "

A defaut d'être efficace au combat, Marine voulait être là pour soutenir moralement ses semblables . Notamment Aphrodite , qui connaissant son orgueil , risquait de se montrer plutôt dur envers lui-même . Elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui viendrait ensuite . La fin ou le renouveau? Difficile à dire !!!Perdue dans ses pensées , la femme chevalier en avait presque oublié les paroles prononcées quelque peu avant sa pseudo mort


Je t'interdis de la toucher.
La Déesse Athéna est sous ma protection !


Un fol espoir la prit : et si c'était ......
avatar
Marine
Chevalier d'Argent de l'Aigle

Nombre de messages : 121
Ordre : Chevalier d'Athéna
Date d'inscription : 12/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Infernale Engeance

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum